BFMTV

2018, année faste pour les monuments et musées franciliens

Le château de Versailles

Le château de Versailles - LIONEL BONAVENTURE / AFP

La grande majorité des musées et monuments franciliens ont profité d'un rebond du tourisme en 2018. Nombre d'entre eux ont signé des records de fréquentation.

L’heure est au bilan. Alors que le Louvre vient de battre un record en franchissant pour la première fois la barre des 10 millions de visiteurs en 2018, le célèbre musée n’est pas le seul à pouvoir se targuer d’avoir connu une année faste. Et pour cause, la grande majorité des monuments et musées d’Ile-de-France ont profité d’un rebond du tourisme l’an passé.

À commencer par le Château de Versailles qui a enregistré plus de 8 millions de visiteurs en 2018 malgré sa fermeture une dizaine de jours. De son côté, l’Arc de Triomphe signe également de bons chiffres avec 1,7 million de visiteurs l’an dernier, même si le monument a accusé un repli en décembre en raison des manifestations des gilets jaunes.

La cathédrale Notre-Dame de Paris a pour sa part accueilli 1,2 million de touristes en 2018, soit une hausse de 40%! Une hausse identique a profité au Panthéon qui doit en grande partie son regain de popularité à la panthéonisation de Simone Veil aux côtés de son mari Antoine le 1er juillet dernier. Le château Vincennes a quant à lui vu sa fréquentation bondir de 15% avec quelque 139.000 visiteurs l’année dernière.

"On a battu des records. On doit tous être heureux d’avoir collectivement réalisé une très bonne année, ce qui montre d’ailleurs la part croissante que le tourisme patrimonial occupe dans les motivations de visites en France de la part des touristes étrangers comme Français", souligne Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux.

De nouveaux publics 

Surtout, Philippe Bélaval se réjouit qu’outre les clientèles asiatiques et américaines, toujours présentes en France, de nouveaux publics comme les touristes russes et brésiliens sont de plus en plus nombreux à visiter l’Hexagone. "Il y a des réservoirs de publics extrêmement important", note Philippe Béléval.

Désormais, il s’agira de relever le défi consistant à recevoir convenablement de plus en plus de visiteurs sans pour autant pouvoir agrandir la capacité d’accueil des monuments. "Certains monuments présentent des contraintes particulières", reconnaît Philippe Bélaval qui assure vouloir "travailler à l’amélioration qualitative de la visite", notamment en étudiant la piste de "l’élargissement des plages d’ouvertures" des différents sites.
Paul Louis avec Alexandre Chauveau