BFMTV

Maltraitance animale: dans l'Eure, un lion dans un état préoccupant retiré d'un cirque par la justice

Le lion Jon, saisi par le procureur de l'Eure.

Le lion Jon, saisi par le procureur de l'Eure. - One Voice

Un lion affamé, dépourvu de griffes et de dents, a été saisi d'un cirque par la préfecture de l'Eure vendredi dernier. L'animal a été confié à une association de défense animale, puis à un refuge pour animaux sauvages.

Un lion de cirque dans un état préoccupant a été saisi vendredi 5 juin par le procureur de l'Eure puis confié à une association de défense des animaux ce mardi, rapportent nos confrères de France 3 et France Bleu Normandie. L'association One Voice, qui avait déjà alerté les autorités en octobre 2018 en portant plainte contre le cirque pour irrégularité administrative de possession du lion, a déposé une nouvelle plainte pour actes de cruauté.

Lors d'une visite de contrôle de l'Office français de la biodiversité vendredi, l'animal, baptisé Jon, a été retrouvé affaibli, dans un état de maigreur inquiétant, sans dents mais aussi sans griffes, comme le montrent les images publiées par l'association ce mardi. Jon a ainsi été saisi par dans la commune de Vironvay, où le cirque stationnait, avant d'être confié à l'association One Voice, puis à Tonga Terre d'accueil - un refuge pour animaux sauvages.

"Les stigmates des mutilations et cruautés qu'il a subi"

"Jon présente les stigmates des mutilations et des cruautés qu'il a subies des années durant, sans aucun répit", dénonce Muriel Arnal, la présidente-fondatrice de One Voice auprès de France 3. "Son supplice est celui de tous les lions des cirques, majestueux animaux réduits à l'état de pantins auxquels on a ôté tout espoir".

L'association souhaite désormais que quatre autres lionnes de ce même cirque soient saisies et regrette les conclusions d'un rapport de la préfecture de l'Eure, selon lequel les cinq animaux se trouvaient en "bonne santé générale". 

"Après avoir constaté que le cirque détenait cinq lions alors qu'il ne disposait d'autorisations que pour quatre, un animal a été saisi", a réagi ce mercredi la préfecture de l'Eure. "Le cirque incriminé a fait l'objet d'une visite de contrôle (...). En aucun cas il n'y a eu de vérification vétérinaire de l'état des animaux. Le rapport conclut donc uniquement à leur 'apparente bonne santé'".
Jeanne Bulant