BFMTV

Véronique Courjault remise en liberté

Véronique Courjault, condamnée à huit ans de prison dans l'affaire des "bébés congelés", a bénéficié vendredi dernier d'une mesure de libération conditionnelle. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

Véronique Courjault, condamnée à huit ans de prison dans l'affaire des "bébés congelés", a bénéficié vendredi dernier d'une mesure de libération conditionnelle. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard - -

PARIS - Véronique Courjault, qui a été condamnée à huit ans de prison en juin 2009 pour trois infanticides, est sortie de prison vendredi dernier...

PARIS (Reuters) - Véronique Courjault, qui a été condamnée à huit ans de prison en juin 2009 pour trois infanticides, est sortie de prison vendredi dernier après avoir bénéficié d'une libération conditionnelle, a-t-on appris auprès de son avocate Hélène Delhommais.

Véronique Courjault a reconnu avoir tué à leur naissance trois de ses enfants entre 1999 et 2003, conservant deux corps au congélateur.

Deux des homicides concernaient des bébés nés en 2002 et 2003 alors qu'elle et son mari Jean-Louis vivaient à Séoul, et le troisième celui d'un nouveau-né mis au monde clandestinement à l'été 1999 à Villeneuve-la-Comtesse, en Charente-Maritime.

L'affaire avait éclaté en 2006 lorsque le mari de Véronique Courjault avait découvert fortuitement les corps de deux nouveau-nés dans le congélateur du domicile sud-coréen.

Mise en cause par les policiers durant l'enquête pour la froideur de ses explications, Véronique Courjault, déjà en prison depuis octobre 2006, a assuré à la fin de son procès qu'elle avait pris conscience d'avoir commis un crime.

Gérard Bon, avec Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse