Préfecture du Val d'Oise, à Cergy-Pontoise. (Google Street View)
 

Un Tunisien sans-papiers qui avait sauvé la vie de trois jeunes enfants en 2015 est aujourd'hui prié de quitter le territoire français par la préfecture du Val d'Oise. Son avocate conteste la décision et en à appelle Emmanuel Macron.

Votre opinion

Postez un commentaire