BFMTV

Université de Strasbourg: blocages terminés mais établissements toujours fermés

Des étudiants de l'université de Strasbourg occupaient la faculté mardi.

Des étudiants de l'université de Strasbourg occupaient la faculté mardi. - FREDERICK FLORIN / AFP

Les blocages ont été levés sur les sites universitaires du campus de Strasbourg mais l'établissement demeure fermé ce mercredi. Plusieurs centaines d'étudiants se réunissaient à la mi-journée pour décider de la suite du mouvement.

Les barricades de fortune placées devant trois sites universitaires du campus de Strasbourg pour en interdire l'accès ont été démantelées, mais les établissements demeurent fermés ce mercredi.

Une dizaine de fourgons de CRS

"Les blocages sont terminés, mais l'université a décidé de maintenir les établissements fermés jusqu'à nouvel ordre pour des raisons de sécurité", a expliqué la direction de l'université.

Une dizaine de fourgons de CRS étaient stationnés aux abords du campus ce mercredi matin.

Devant le Patio, bâtiment universitaire bloqué de lundi à mercredi par des opposants à la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur, environ 500 étudiants étaient rassemblés à la mi-journée pour décider de la suite du mouvement.

Démantelés par des opposants au mouvement

Dans la nuit, les poubelles, grillages et barrières de chantier empilés devant les entrées des bâtiments bloqués ont été retirées par des étudiants opposés à ce blocage.

"Nous étions une vingtaine et avons libéré toutes les entrées bloquées sur le campus", a affirmé François Blumenroeder, membre de l'Union nationale interuniversitaire (Uni, syndicat étudiant de droite) et du "collectif contre les blocages à l'université de Strasbourg". "Des agents de sécurité étaient présents sur le campus pour empêcher les violences", a-t-il précisé.

Ce mercredi matin, plusieurs étudiants à l'origine des blocages ont accusé la direction de l'université d'avoir "orchestré l'opération en sous-main".

"Il s'agit d'une action coordonnée entre la préfecture, l'université et des membres de l'UNI", a dénoncé Théo, porte-parole du syndicat Solidaires Etudiant-e-s. "L'université n'a pas participé", a assuré pour sa part la direction de l'établissement.

"Liberté d'enseigner et de circuler"

Constatant le démantèlement de leurs barricades, un groupe d'une centaine d'étudiants a tenté ensuite de bloquer un lycée à proximité de l'université avant d'être repoussé par les forces de l'ordre, a indiqué la préfecture.

"Tous les moyens doivent être pris pour que la liberté d'enseigner et de circuler, la sécurité des personnes et des biens soient assurés", avait déclaré mardi le président de l'université Michel Deneken à France 3 Alsace.

Un professeur blessé

Mardi, un professeur de l'université Paris 2 venu donner un cours a déposé plainte au commissariat de Strasbourg "pour les violences dont il a fait l'objet" en tentant de pénétrer dans un établissement bloqué, a indiqué une source policière, confirmant une information des Dernières Nouvelles d'Alsace

"Blessé derrière une oreille, le professeur a dû subir cinq points de suture (...) Il a déposé plainte pour coups et blessures avec arme", a précisé le quotidien.

M. F. avec AFP