BFMTV

Une enseignante utilise une croix gammée en cours de géométrie

Saint-Clément-de-Rivière dans l'Hérault, où fait classe l'enseignante qui a utilisé la croix gammée en cours de géométrie.

Saint-Clément-de-Rivière dans l'Hérault, où fait classe l'enseignante qui a utilisé la croix gammée en cours de géométrie. - -

Une enseignante d'école primaire est passée, après un exposé sur la Seconde Guerre mondiale, à utiliser la croix gammée pour un cours de géométrie. Une méthode d'enseignement pour le moins maladroite qui lui vaut d'être convoquée par l'inspecteur d'académie.

Une enseignante de l'école primaire Landier à Saint-Clément de Rivière (Hérault), qui a utilisé une croix gammée en cours de géométrie, va être convoquée "pour explications", a indiqué jeudi l'inspecteur d'académie Philippe Wuillamer.

Comprenant son erreur, elle récupère les feuilles

Vendredi, après l'exposé d'un élève sur la seconde guerre mondiale pendant lequel l'enfant a montré une croix gammée symbole de l'hitlérisme, cette professeure a demandé à ses camarades de reprendre cette croix dans le cadre du cours de géométrie.

Puis se rendant compte que ce n'était pas une bonne idée, l'enseignante a fait le tour de la classe pour récupérer les feuilles de dessin. Mais des parents, informés par leur enfant, se sont beaucoup émus de l'utilisation de cette croix.

La directrice a rencontré les parents et expliqué aux enfants qu'on ne pouvait utiliser cette croix. Mais ces explications n'ont pas atténué toutes les tensions.

L'inspecteur parle de "maladresse"

"C'est sûrement une maladresse, une utilisation inopportune. Il n'y a pas de raison de soupçonner quoi que ce soit d'autre. Mais nous vérifions quand même", a indiqué M. Wuillamer.

Dans un communiqué, le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a "dénoncé et condamné des faits inadmissibles".

Demandant au "ministre de l'Education nationale et au recteur d'académie de prendre les mesures éducatives, administratives et disciplinaires qui s'imposeraient notamment à la lumière de cette méthode pédagogique utilisée", le BNVCA a souhaité de plus qu'un historien, ou un rescapé de la Shoah, puisse s'adresser à ces élèves et leurs enseignants, pour qu'ils comprennent mieux les méfaits de la propagande nazie et son symbole: la croix gammée.