BFMTV

"Un voisin m'a demandé de quitter l'immeuble": une infirmière lyonnaise prise à partie à cause du coronavirus

En partant travailler, cette infirmière a découvert un message indélicat lui demandant de partir pour ne pas contaminer l'immeuble.

Une période de crise fait ressortir le meilleur et parfois le pire chez certains. Une infirmière lyonnaise en a fait l'amère expérience ces derniers jours. En partant travailler, elle a découvert un message lui demandant de partir.

"Je partais travailler de nuit et j'ai vu un message affiché sur ma porte", raconte cette soignante qui travaille dans un service de réanimation. "C'était un de mes voisins qui me demandait, de manière anonyme, de quitter mon appartement pour la santé de tout l'immeuble", explique-t-elle. 

Appel à la solidarité

Depuis le début de l'épidémie, les témoignages comme le sien se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Plusieurs soignants sont ainsi devenus devenus persona non grata aux yeux de leurs voisins, qui craignent une contagion au nouveau coronavirus.

Outrée par ce message, l'infirmière en appelle à la solidarité pour faire face à cette crise sanitaire inédite. Elle rappelle également qu'en tant que soignante, elle suit des "règles d'hygiène de base importantes" et qu'elle se "protège un maximum. 

"Ce n'est pas parce que je rentre chez moi que je n'ai pas les mains lavées", répond l'infirmière à son voisin anonyme. "Je ne vais pas porter des gants pour ouvrir la porte de mon entrée". Et de saluer l'initiative prise par des voisins qui ont commencé à laver les poignées de porte à l'eau de javel: "C'est ce qu'il faut faire et pas m'enlever de mon immeuble". 

Benjamin Rieth