BFMTV

Un élu de Courbevoie en guerre contre le gaspillage alimentaire

Photo des produits alimentaires jetés dans les poubelles du supermarché Leclerc de Mimizan-Plage (Landes)

Photo des produits alimentaires jetés dans les poubelles du supermarché Leclerc de Mimizan-Plage (Landes) - Georges Gobet - AFP

La loi contre le gaspillage alimentaire votée en 2016 interdit aux grandes surfaces de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation.

Arash Derambarsh, avocat au barreau de Paris et élu à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, poursuit sa lutte contre le gaspillage alimentaire. Lundi 4 février, il est parti en guerre contre un supermarché Leclerc situé dans les Landes qui n'a pas respecté la loi anti-gaspillage votée en 2016.

L'élu a fait constater par un huissier que les poubelles du supermarché étaient pleines de "l'équivalent de 50 kg de nourriture consommable", et que l'ensemble des produits avaient été aspergés de désinfectant. Or, la loi anti-gaspillage de 2016 interdit aux grandes surfaces de plus de 400m² de jeter de la nourriture et de rendre les invendus impropres à la consommation. L'avocat parisien a alors affirmé vouloir porter plainte contre le supermarché au pénal.

Une "rafale de plaintes" pour lutter contre le gaspillage

"Nous sommes dans une période de grand froid et les supermarchés continuent de jeter", a déploré Arash Derambarsh sur le plateau de BFM Paris. "Nous sommes aller dans les Landes car nous ne voulions pas faire du "parisianisme". Ce supermarché continue à jeter des produits et à les asperger de javel. C'est le comble de l'absurde!"

"Il y a de très grands progrès, mais il y a toujours des supermarchés qui jettent 50 kg de produits en tout impunité" poursuit-il, décidé à poursuivre en justice ceux qui ne respecteraient pas la loi anti-gaspillage. "Nous avons 300 plaintes sur la table. Je lance un appel à tous les patrons de supermarché: si dans un mois, les supermarchés franciliens et partout en France continuent à jeter, il y aura une rafale de plaintes avec mention partie civile et constat huissier. Nous n'avons plus le temps de discuter."

Cyrielle Cabot