BFMTV

Un camp de Roms évacué dans la banlieue est de Paris

BFMTV

Un bidonville très insablubre où vivaient 80 Roms, selon la préfecture, 200 selon les associations, était en cours d'évacuation lundi matin à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis).

Le bidonville est installé en contrebas de l'autoroute A4, à deux pas d'un Novotel. Il n'y a ni eau ni électricité et les allées entre les baraques en tôle, planches et bâches en plastique sont jonchées de détritus faute de poubelles à proximité.

"Il y a beaucoup d'enfants, des nourrissons qui sont malades et qu'on a conduit aux urgences pédiatriques il y a encore deux jours", s'est inquiétée Mme Chantepie de l'association Porte-B'honneur, rappelant qu'il y avait chez les habitants de ce camp "de nombreux cas de tuberculose" et que "la plupart ont interrompu leur traitement car ce n'est pas leur priorité".

"Il y a une décision de justice" ordonnant l'expulsion de ce campement, situé sur un terrain privé, a expliqué la préfecture à l'AFP, assurant que le démantèlement "se passe bien"."C'est d'autant plus choquant qu'on a eu une réunion à la préfecture la semaine dernière où on a évoqué la nécessité de proposer des solutions préalablement à toute expulsion comme le prévoit la circulaire du gouvernement (publiée cet été, ndlr), or rien n'a été fait", a ajouté Didier Cusserne, du Collectif de soutien aux roms de Noisy-le-Grand.

BFMTV avec AFP