BFMTV

Trafic: grosses difficultés au sud de Lyon en ce deuxième chassé-croisé

-

- - -

Bison Futé avait annoncé la couleur: "noire" ce samedi sur les routes de France. Peu après midi, le pic a été atteint avec 601 km de bouchons cumulés.

Cette longue journée de pare-choc contre pare-choc s'est révélée un petit moins compliquée que prévu. La matinée de samedi a été extrêmement chargée, pour le deuxième grand-chassé croisé de l'été, classé "noir" par Bison Futé. L'organisme de surveillance du réseau routier a enregistré jusqu'à 601 km de bouchons cumulés, soit l'équivalent d'un trajet Paris-Montélimar complètement embouteillé.

Ce pic a été atteint peu après midi et la circulation se fluidifiera progressivement dans l'après-midi, selon Bison Futé. La journée, classée noire dans le sens des départs et orange pour les retours avec du noir sur le pourtour méditerranéen, se révèle donc moins compliquée que la semaine dernière.

1000 kilomètres de bouchons l'année dernière

Samedi 30 juillet, à l'occasion du premier grand chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens, il y a eu dans le pays jusqu'à 688 kilomètres de bouchons cumulés. 

Moins difficile aussi qu'il y a un an: le samedi 8 août 2015, le compteur s'était affolé, avec un pic à près de 1.000 km de bouchons (970 km). "On était plus avancé dans le mois d'août donc c'était aussi très chargé sur les retours. Tandis que là, nous n'avons que 100 km de difficultés dans ce sens", commente le permanencier de Bison Futé.

Un temps parcours tout même triplé

Dans le détail, les principales difficultés continuaient de se concentrer en Vallée du Rhône, au sud de Lyon. Ainsi, à 12h30, le temps de parcours entre Valence et Montélimar était plus que triplé avec 1h15 de trajet, contre 22 minutes en temps normal. Au total, il y avait 119 km de bouchons sur ce tronçon de l'A7. Bison Futé conseille d'ailleurs aux automobilistes de quitter l'autoroute au nord de Lyon et de faire un détour par Grenoble, avant d'arriver sur la fameuse autoroute du soleil.

La circulation était également difficile sur l'A75 pour traverser le Massif Central (39 km de difficultés), sur l'A9 entre Nîmes et l'Espagne (50 km), sur l'A61 entre Toulouse et la Méditerranée (26 km) ou sur l'A71 entre Vierzon et Clermont-Ferrand (39 km). 

Il fallait par ailleurs 1h40 pour accomplir le trajet Saintes-Bordeaux, contre 55 minutes habituellement. Et Bison futé recommande toujours d'éviter de circuler sur les grands axes jusqu'à 20 heures. 

Pour le trafic national en temps réel >> Suivez le service info-trafic de BFMTV et COYOTE

la rédaction avec AFP