BFMTV

Sida: des autotests rapides disponibles en France en juillet 2015

Les tests de séropositivité seront proposés dans certains services d'urgence.

Les tests de séropositivité seront proposés dans certains services d'urgence. - Varent - Wikimedia - CC

Les "autotests" qui permettent à toute personne de savoir en quelques minutes si elle est porteuse du virus du sida (VIH), seront disponibles en pharmacie en France à partir du 1er juillet 2015, a annoncé lundi la ministre de la Santé, alors que la prévention est en perte de vitesse.

Trente ans après la découverte du virus VIH, la prévention marque le pas en France. Alors qu'aucun traitement ne permet de guérir du sida, 11.000 personnes ont été dépistées comme séropositives l'année dernière, selon l'institut de veille sanitaire (InVS).

Alors que le nombre de personnes testées est stable depuis 2011, sur la même période, le nombre de tests positifs est en hausse de 7%. L'InVS précise que cette hausse pourrait être due à un ciblage plus précis des tests sur les populations à risque.

Les associations s'alarment cependant du manque d'avancée dans la prévention. Si les traitements existants permettent aux personnes séropositives de vivre avec le virus, aucun médicament ne permet actuellement de guérir du sida.

Le PrEP, un traitement préventif réclamé par les associations

Pour endiguer cette hausse des infections, "il faut proposer une large palette de prévention à côté du préservatif, qui reste un outil efficace", préconise Stéphane Calmant, vice-président de l'association de lutte contre le sida, Aides, sur RMC.

Parmi eux, la prophylaxie pré-exposition, ou PrEP. Ce traitement préventif, pas encore autorisé en France, pris par une personne séronégative avant d'avoir des rapports sexuels non-protégés par un préservatif, permettrait de réduire les risques d'infection.

Mais le traitement, qui est actuellement en cours d'étude, divise les spécialistes. Pour Stéphane Calmant, "la PrEP marche. Pour une personne séronégative qui prend le traitement, on baisse très fortement le nombre de contaminations." D'autres associations réclament sa légalisation.

La PrEP ne protège pas des autres MST

Aux Etats-Unis, où le traitement est légal depuis 2012, l'activiste de la lutte contre le sida Michael Weinstein qualifie la PrEP de " catastrophe de santé publique en cours de création", selon le New York Times. 

Les sceptiques mettent en doute l'efficacité d'un médicament qui doit être pris très régulièrement, et qui pourrait augmenter les risques d'infections aux autres maladies sexuellement transmissibles en faisant oublier les préservatifs.

Des autotests en pharmacie dès juillet 2015

Les associations demandent également un renforcement des tests de dépistage. La France n'a pas atteint ses objectifs fixés par le plan 2010-2014. Des autotests, à effectuer soi-même, devraient être mis en vente en pharmacie à partir du 1er juillet 2015, selon France Info.

Ces tests, qui visent les personnes voulant éviter de passer par les structures habituelles, devraient coûter autour de vingt euros, mais être distribués gratuitement par certaines associations.

A Paris, les services d'urgence ont lancé une expérience: proposer aux personnes à risque de se faire tester sur place.