BFMTV

Saint-Denis: première "Marche des fiertés en banlieue" ce dimanche

Les organisateurs de cette marche souhaitent avant tout lutter contre l'homophobie, mais aussi, plus généralement, contre les discriminations subies par les personnes habitant dans les banlieues.

Une "Marche des fiertés" - aussi connue sous son nom anglais "Gay Pride", va avoir lieu pour la première fois en banlieue parisienne, à Saint-Denis, ce dimanche. L'initiative a été lancée par l'association "Saint-Denis ville au coeur", afin de lutter contre l'homophobie, mais aussi contre les stigmatisations subies par les habitants des banlieues.

"Les banlieues populaires sont stigmatisées pour leur LGBTQ+phobie alors qu'elle existe partout, elle existe aussi à la campagne, elle existe aussi à Paris", explique Lucas Poissonnet, co-organisateur de la marche, à BFMTV. "Mais ce sont les banlieues qui sont les plus particulièrement attaquées."

La marche partira à 14h30 du centre-ville, place de la résistance, avant une "Afterrrparty" associant performances et concerts à partir de 17 heures, et jusque dans la nuit. Un village associatif sera également installé sur le parvis de la basilique et ouvert dès 15h30. En revanche, aucun stand n'est prévu pour l'association STOP Homophobie. Les organisateurs jugent le discours de cette organisation discriminant pour les banlieues

La mairie soutient l'événement

La municipalité communiste, qui soutient fortement l'événement, a accroché un drapeau LGBT sur la mairie et réalisé des passages piétons aux couleurs du drapeau arc-en-ciel. Saint-Denis disposait déjà d'un passage piétons multicolore, comme certaines rues de la capitale, mais "contrairement à Paris, ce dernier n'a d'ailleurs jamais été dégradé", relève Lucas Poissonnet à l'AFP.

L'année 2018 a enregistré un bond de 66% des agressions physiques LGBTphobes par rapport à 2017, d'après un rapport SOS Homophobie publié en mai. Les témoignages d'actes LGBTphobes (insultes, rejet, agressions, discriminations…), ont eux augmenté de 15% sur la même période.

Salomé Vincendon