BFMTV

Paris: depuis 2003, les trois quarts des moineaux ont disparu

-

- - christian godreuil / Flickr

Dans certains quartiers de la capitale, ce chiffre explose jusqu'à 83%.

D’après une étude conjointe du Corif (Centre Ornithologue d’Ile-de-France) et de la LPO (Ligue Pour les Oiseaux) présentée lundi dernier à l’auditorium de l’Hôtel de Ville, la ville de Paris aurait, entre 2003 et 2016, perdu les trois-quarts de ses moineaux. Comme le souligne Le Parisien, plusieurs alertes avaient déjà été lancées depuis 2016 quant à la baisse de la population ce l’oiseau emblématique des rues parisiennes.

Tous les arrondissements de la capitale semblent concernés par cette disparition progressive. "En 2003, les quartiers où le prix du mètre carré était le plus élevé accueillaient moins de moineaux domestiques. En 2016, leur population s’est nivelée par le bas, avec une baisse de 49 % dans le centre de Paris et de 83 % dans l’est et le sud" explique l’étude.

Cette extinction semble être un phénomène européen puisque d’autres enquêtes menées à Londres et dans d’autres métropoles tendent vers les mêmes conclusions. A Paris, une cinquantaine de bénévoles a ainsi été mobilisée pendant les treize années qu’a duré l’observation.

Différents facteurs liés à l'extinction de l'espèce à Paris 

En réalisant cette étude, le Corif et la LPO pointent du doigt plusieurs causes quant à cette disparition. Dans un premier temps, ils estiment que les moineaux ne trouvent plus assez d’insectes pour se nourrir lorsqu’ils sont bébés. Plus grave encore, ces oiseaux créent souvent leur habitat dans des cavités qui se font de plus en plus rares avec la rénovation des immeubles.

Pour les différentes associations qui ont pris part à ce rapport, la solution est simple : "Installez des nichoirs aussi, bannissez les pesticides et laissez de la végétation sauvage."

Hugo Septier