BFMTV

Omer Güney, suspect du meurtre de trois militantes kurdes à Paris en 2013, meurt avant son procès

Une manifestation en mémoire des militantes kurdes assassinées à Paris en 2013 devant le Consulat français d'Istanbul en janvier 2016.

Une manifestation en mémoire des militantes kurdes assassinées à Paris en 2013 devant le Consulat français d'Istanbul en janvier 2016. - OZAN KOSE - AFP

Il était le seul suspect renvoyé en cour d'assises dans le cadre de l'affaire de l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris en 2013. Mais Omer Güney est mort à la Pitié-Salpétrière (Paris) ce samedi matin avant son procès, des suites d'une grave maladie.

Omer Güney, assassin présumé de trois militantes kurdes à Paris en janvier 2013, est mort ce samedi matin dans un hôpital parisien, avant son procès devant la cour d'assises, a signalé une source judiciaire.

Une des fondatrices du PKK avait été tuée

Omer Güney est décédé ce samedi matin à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpétrière, a précisé cette source. Atteint d'une grave maladie au cerveau, cet homme de nationalité turque était le seul suspect renvoyé devant la cour d'assises spéciales de Paris pour les "assassinats en relation avec une entreprise terroriste". Son décès a pour effet d'éteindre l'action publique à son encontre, mettant fin de fait à la tenue de son procès qui était prévu du 23 janvier au 24 février 2017.

Parmi ces trois femmes assassinées en 2013 dans les locaux parisiens (Xe arrondissement) du Centre d'information du Kurdistan figurait Sakine Cansiz, une des fondatrices du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan).