BFMTV

Municipales: NKM candidate dans le 14e, "c'est poussez-vous les élus"

L'UMP Marie-Claire Carrère-Gée

L'UMP Marie-Claire Carrère-Gée - -

L'ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé jeudi qu'elle se présenterait comme tête de liste dans le 14e arrondissement de la capitale. Ce qui a provoqué la grogne des élus UMP de l'arrondissement.

"Tant sur la forme et sur le fond, c'est poussez-vous les élus de terrain". Conseillère UMP du 14e arrondissement de Paris, Marie-Claire Carrère-Gée ne décolère pas, alors que jeudi, l'ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé qu'elle se présenterait comme tête de liste dans cet arrondissement de la capitale, pour les municipales de 2014. Une place qui devait normalement revenir à Marie-Claire Carrère-Gée, déjà candidate en 2008.

NKM "m'a appelée à 19 heures mercredi soir pour me signifier qu'elle serait tête de liste le lendemain dans notre arrondissement", pas de discussion possible, fulmine Marie-Claire Carrère-Gée, interrogée par BFMTV.com.

"NKM pouvait choisir d'être troisième sur la liste"...

"Nous sommes trois élus UMP, toute une équipe de terrain, qui faisons campagne depuis longtemps. Nous savons que nous sommes légitimes et voici un énième parachutage dans le 14e arrondissement", a encore regretté l'élue de droite, avant d'ajouter: "Les citoyens ne supportent plus ces façons de faire de la politique. C'est une question de comportement."

NKM "peut nous rejoindre. Donner un coup de main. Très bien. Mais ce n'est pas cela qu'elle a décidé. Elle pourrait être troisième sur la liste... Non, elle a choisi d'être première pour garantir sa propre élection personnelle au Conseil de Paris. Nous, ce n'est pas dans nos habitudes de jouer perdants", a insisté l'élue UMP.

Marie-Claire Carrère-Gée, Patrick Viry et Danièle Girard, tous UMP du 14e, ont annoncé leur intention de présenter une liste concurrente.

L'actuel maire du 14e arrondissement est le député socialiste Pascal Cherki. Dernièrement, le 12e arrondissement, également géré par la gauche, était aussi cité comme point de chute possible de NKM. L'ancienne ministre a régulièrement dit qu'elle souhaitait se présenter dans un arrondissement de "conquête". Huit des 20 arrondissements parisiens ont un maire UMP.

Hélène Favier