BFMTV

Mort de Vincent Lambert: ses parents dénoncent "un crime d'Etat"

Pierre et Viviane Lambert ont diffusé, ce jeudi, un communiqué de presse quelques heures après la mort de leur fils.

Quelques heures après la mort de Vincent Lambert, mort neuf jours après l'arrêt de ses traitements sur décision finale de la justice, ses parents, Pierre et Viviane Lambert, ont publié un communiqué de presse douloureux. "Vincent est mort, tué par raison d’État et par un médecin qui a renoncé à son serment d’Hippocrate", ont-ils d'abord écrit, ajoutant également: "L’heure est au deuil et au recueillement. Il est aussi à la méditation de ce crime d’État".

"Cette cathédrale d’humanité qui brûlait depuis une semaine sous nos yeux impuissants s’est effondrée. Il n’aura été tenu aucun compte de la dignité de cet homme handicapé, condamné parce que handicapé. Car la première dignité, c’est le respect de la vie d’une personne. C’est un peu de notre humanité à tous qui s’en est allée aujourd’hui, tant cette faute ignoble qui ébranle les fondements de notre droit et de notre civilisation rejaillit sur nous tous", ont-ils également déclaré. 

"Ils l'ont vu dépérir en direct"

Leur avocate, Claire Le Bret-Desaché, avait réagi quelques instants plus tôt sur BFMTV. 

"Mes pensées vont d’abord à la famille de Vincent Lambert, c’est une véritable délivrance pour lui car la fin a été horrible que ce soit pour lui ou pour ses parents et ses proches", avait-elle déclaré. 

Elle avait ensuite ajouté: "Ils l’ont vu gémir, souffrir, dépérir en direct, et c’est vrai que c’est un immense gâchis. Des établissements spécialisés avaient accepté de l’accueillir, il n’était pas en fin de vie, il était simplement très gravement handicapé". 

Robin Verner, avec Mélanie Vecchio