BFMTV

Mondial 2018: Burger King s'excuse pour une pub sexiste en Russie

Des supportes russes et un supporter brésilien, lors de la coupe du monde en Russie, le 14 juin 2018.

Des supportes russes et un supporter brésilien, lors de la coupe du monde en Russie, le 14 juin 2018. - Maxim Zmeyev - AFP

Une publicité de la chaîne de fast-food proposait des Whoppers à vie aux femmes Russes qui parviendraient à être enceintes d'un joueur de la Coupe du monde.

Burger King a présenté ses excuses jeudi pour une publicité en Russie, qui proposait de l’argent et des Whoppers à vie aux femmes qui parviendraient à être enceintes d’un des joueurs de la Coupe du monde.

"Nous sommes désolés de cette promotion clairement offensante que notre équipe russe a lancée aujourd’hui", a déclaré la chaîne de fast-food, ajoutant: "Cela ne reflète pas notre marque ou nos valeurs. Nous prenons des mesures pour nous assurer que ce type d’incidents ne se reproduise pas".

"Burger King offre une récompense aux femmes qui tombent enceintes de stars du football. Chaque femme recevra trois millions de roubles (environ 41.000 euros) et des hamburgers à vie", fanfaronnait Burger King dans cette publicité, publiée sur le très populaire réseau social russe VKontakte.

"Les meilleurs gènes"

"Les femmes qui arrivent à obtenir les meilleurs gènes du football assureront le succès de la Russie pour les générations futures", ajoutait la publicité, "Allez-y! On croit en vous!".

"Nous nous excusons pour notre déclaration. Elle s'est avérée être trop blessante", a fini par déclarer jeudi Burger King, retirant le clip qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux et dans la presse internationale.

Si la publicité de Burger King a donc été retirée, d’autres, gentiment sexistes, sont toujours visibles.

"Fais fondre ton homme"

"Fais fondre ton homme", propose ainsi Dr Oetker à la ménagère suisse, dans une pub repérée par "pépite sexiste" (compte Twitter qui repère les situations de sexisme ordinaire). Au moins, comme ça, pendant que monsieur regarde le match, madame peut s’occuper. Mais qu'elle soit prévenue: "Tu n'es pas son seul amour".

"Rien à foot, ce soir c’est soirée filles!” peut-on lire sur un t-shirt commercialisé par la marque BizzBee. Parce que c’est bien connu, les femmes ne s’intéressent pas au football. La preuve, Carrefour, toujours, comptait faire vendre des livres de Guillaume Musso "à lire pendant que monsieur regarde le foot". La publicité a finalement été retirée.

La Coupe du monde a le mérite de remettre les femmes à leur place: à la cuisine, un livre à la main, ou en train de boire un verre avec leurs copines, en tout cas loin des stades. 

Magali Rangin avec AFP