BFMTV

"Moi aussi, je suis à l'ENA": des étudiants lancent un blog contre les clichés

Un étudiant de l'Ecole nationale d'administration (ENA) à l'origine du Tumblr "I, Too, Am ENA"

Un étudiant de l'Ecole nationale d'administration (ENA) à l'origine du Tumblr "I, Too, Am ENA" - -

Six étudiants de l'Ecole nationale d'administration lancent un blog pour lutter contre les clichés racistes dont ils se disent victimes.

"Pourquoi tu fais l'ENA? Tu veux être président de l'Afrique?!". Après ceux d'Harvard, c'est au tour d'étudiants de la prestigieuse Ecole nationale d'administration (ENA) de lutter contre les clichés dont ils peuvent être victimes au quotidien.

Six élèves de l'école, se présentant comme Afro-descendants, viennent ainsi de lancer le blog "I, Too, Am ENA", en référence au site américain "I, Too, Am Harvard" lancé en mars. Des étudiants afro-américains avaient lancé cette initiative afin de dénoncer les clichés qu'ils entendent régulièrement au sein de la prestigieuse université.

Le blog des étudiants de l'ENA est très similaire. Sur les photos postées sur le blog, ils portent des écritaux sur lesquels sont écrits un florilège des clichés déjà entendus dans leur école. "Tu viens d'où? 'Allemagne', 'Ah, on dirait pas...'", "comme ma présence parmi les autres est exotique!", "tu parles djiboutien?" sont le genre de phrases auxquelles peuvent faire face ces étudiants.

Une démarche contre "les clichés, les ignorances"

Leur initiative, lancée le 11 avril, est une première en France. Ce n'est "pas vraiment une démarche contre le racisme mais contre les clichés, les ignorances", expliquent les étudiants à l'origine du blog.

"Ce qu'on a écrit c'est des choses qu'on a entendues à l'ENA, prononcées par le personnel, des camarades français, ou dans nos vies", a confié l'un d'entre eux à l'AFP.

Au total, 28 nationalités sont représentées à l'ENA. Le jour où le blog "I, Too, Am ENA" s'est lancé, l'école a tenu à apporter son "soutien aux élèves", se disant "très fière de la diversité" et "très soucieuse, comme eux, de lutter contre les clichés et les stéréotypes".

V.P. avec AFP