BFMTV

Revivez la journée de manifestation contre le mariage homo

LEs manifestants contre le mariage homo sont rassemblées place des Invalides

LEs manifestants contre le mariage homo sont rassemblées place des Invalides - -

Les opposants à la loi autorisant le mariage homosexuel, promulguée il y a huit jours, étaient à nouveau dans la rue ce dimanche pour faire entendre leur protestation. Un dispositif policier très lourd était prévu pour encadrer les quatre cortèges mais des débordements ont tout de même éclaté en fin de manifestation.

Entre 150.000 et 1 million de personnes ont manifesté ce dimanche contre le mariage entre personnes de même sexe. Un important dispositif de sécurité a été déployé car le risque de débordements était important.

>> Manif pour tous: une journée de mobilisation et débordements

20h30 - Tension près des Invalides. Plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés peu avant 20h30 rue de l'Université, face aux forces de l'ordre, en scandant "Ça va péter, ça va péter", "Dictature socialiste" ou "Journalistes collabos".

Des projectiles étaient lancés en direction des forces de l'ordre et des journalistes, dont plusieurs étaient coursés.


19h25 - 96 interpellations et 39 gardes à vue, selon Manuel Valls.


19h10 - La Manif pour tous va "poursuivre le combat" annonce sa présidente Ludivine de la Rochère.

"Je vous annonce, ainsi qu'à ceux qui croient encore que nous allons abandonner, que nous poursuivrons le combat partout en France", a déclaré à la tribune dressée sur l'esplanade des Invalides Ludovine de la Rochère,


18h50 - 25 personnes ayant participé à la manifestation de l'institut Civitas auraient été interpelées selon des informations recueillies Europe 1. Les manifestants, auraient refusé de se disperser.


18h22 - Plus d'un million de manifestants, selon les organisateurs de la Manif pour tous.

"Plus d'un million de personnes ont à nouveau réclamé avec force le retrait" de la loi sur le mariage homo, "démontrant par là que leur mouvement s'inscrit dans la durée", s'est félicité dans un communiqué la "Manif pour tous".


17h50 - 150.000 manifestants présents selon la Préfecture de police. "Encore une blague", pour Frigide Barjot. Sur BFMTV, elle déclare: "L'esplanade des Invalides entièrement remplie, on sait que c'est 400.000 personnes".

La manifestation distincte organisée par l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, a quant à elle rassemblé 2.800 personnes, d'après la Préfecture de police.

17h40 - La politisation de la Manif pour tous. "Quand Jean-François Copé disait tout à l'heure en marge de la manifestation que la prochaine étape, c'était le municipales, je crois que le lien est très clair et que chacun se dispute en terme de stratégie comment récupérer cet électorat", remarquait sur le plateau de BFMTV Nicolas Gougain, président de l'Inter-LGBT.


17h25 - "C'est la fin du temps des manifestations et je pense que la Manif pour tous a fait son temps" a déclaré sur BFMTV Frigide Barjot. "Et je dis tant mieux parce qu'aujourd'hui son message et ce qu'elle porte n'est plus ajustée. La loi s'applique, il faut passer à une phase politique de contestation des changements de la loi parce que l'on change de civilisation."

16h50 - "Je confirme l'intrusion, vers 16h, de plusieurs individus appartenant à un groupe extrémiste sur une terrasse située sur l'enceinte extérieure du siège du parti. Ils ont escaladé cette terrasse", a déclaré le directeur de cabinet d'Harlem Désir, Mehdi Ouraoui.

"Nous avons demandé aux forces de l'ordre de les expulser immédiatement", a-t-il ajouté. La banderole "Hollande démission" a été enlevé de la façade du siège du parti socialiste, rue de Solférino.


16h25 - Une dizaine de militants de Génération identitaire (groupe d'extrême droite) ont investi la terrasse du siège du PS avec une banderole "Hollande démission". Ils occupent toujours cette partie de l’immeuble de la rue de Solferino et les forces de l’ordre sont sur place pour les déloger. Un militant a posté des photos sur Twitter:

Nous sommes sur le toit du siège du #PS rue de Solférino ! #direct #manifpourtous twitter.com/Jagd444/status...
— Jagd (@Jagd444) 26 mai 2013


16h10 - La présence d'enfants, "ahurissant" pour Erwan Binet. "Le sens de cette manifestation va évidemment rester en eux et je suis assez inquiet dans la façon dont ils vont l'analyser. C'est une manifestation qui stigmatise les homosexuels. Certains d'entre eux se révèleront homosexuel. Comment le vivront-ils, comment le vivront-ils en famille?" s'interroge le rapporteur de la loi à l'Assemblée nationale.


15h50 - Fumigènes et Marseillaise sont également présents dans les cortèges de la Manif pour tous.

Fumigènes et marseillaise. #manifpourtous twitter.com/abdulshaz/stat...
— Shahzad Abdul (@abdulshaz) 26 mai 2013

16h15 - Les enfants sont nombreux dans les différents défilés de la Manif pour tous qui relient les Invalides. Ils sont même parfois au devant des cortèges comme le montre cette photo postée sur Twitter:

Au cas où on ne les aurait pas vus, les enfants devant la #manifpourtous twitter.com/tomvampouille/...
— Thomas Vampouille (@tomvampouille) 26 mai 2013

15h30 - Une cinquantaine d'Hommem a couru entre le Trocadéro et Les Champs-Elysées, torse nu en portant un masque blanc et des fumigènes. Avant d'arriver aux Champs-Elysées (artère interdite pour les manifestations), ils se sont rhabillés et dispersés. Selon un officier de police sur place, deux interpellations auraient été effectuées.

Les Hommen ont eux-même pris en photo cet instant pour le tweeter:

Des manifestants ont pris la direction des Champs Elysées #ONLR
— PrintempsFrançais (@nelachonsrien) 26 mai 2013
Les #Hommen entrent en action près du #Trocadéro#ONLR #AbrogationMaintenant twitter.com/nelachonsrien/...
— PrintempsFrançais (@nelachonsrien) 26 mai 2013


15h15 – "Tous, Hommen, veilleurs, campeurs, Civitas, nous devons tous nous associer et faire fléchir ce gouvernement", a demandé Alain Escada, président de l'institut Civitas, organisateur de l'un des quatre cortèges. Mais alors qui sont les antis-mariage pour tous? Des groupes plus ou moins importants et plus ou moins radicaux, comme nous vous l'expliquions fin avril. Et parmi eux, quels sont les groupes dangereux? La réponse en vidéo:


14h35 - Gilbert Collard, député apparenté FN réaffirme en marge du cortège de la Manif pour tous sa volonté de revenir sur la loi Taubira: "Dans le respect des droits acquis, si nous arrivons au pouvoir, cette loi sera abrogée."


14h05 - Les cortèges partent des différents point de rassemblement comme le tweete le collectif de la Manif pour tous qui organise ceux au départ d'Austerlitz, Porte de Saint-Cloud et Porte Dauphine

Tous les cortèges convergent actuellement vers les Invalides ! #AbrogationMaintenant #RumeurDémentie
— La Manif Pour Tous (@LaManifPourTous) 26 mai 2013


13h20 - Jean-François Copé: "Le prochain rendez-vous doit être dans les urnes pour les élections municipales." Depuis la Porte d'Auteuil, il poursuit: "Je propose de transformer cet engagement sociétal en un engagement politique. Je souhaite vraiment une nouvelle génération UMP et elle existe déjà, je vois des Français de tous âges s'engager à l'UMP."


13h05 - Quel risque pour les enfants? "C'est une manifestation calme et pacifiste alors je ne vois pas le problème (de venir avec les enfants). C'est important pour nous de venir ne famille", déclare au micro de BFMTV, une manifestante contre le mariage pour les couples de même sexe. Elle réagit ainsi aux déclarations de Manuel Valls déconseillant d'aller manifester avec des enfants. Même sentiment à Lyon, Bordeaux Toulouse et Rouen, chez les manifestants qui s'apprêtaient à prendre le train:


12h50 - "Je condamne avec force ces tentatives d'intimidation, de pression du gouvernement. On voit qu'il n'y avait pas la même réaction face aux casseurs du PSG," a déclaré au micro de BFMTV l'UMP Eric Ciotti, alors qu'il rejoignait le cortège.


11h45 - "Non-violence absolue". Alors que les craintes de débordements sont au maximum, Tugdual Derville, porte-parole de la Manif pour tous, a réaffirmé, sur BFMTV, ce dimanche, la "non-violence absolue" prônée par les militants de la Manif pour tous.


11h - Frigide Barjot n'en sera pas. Elle l'annonçait depuis quelques jours et l'a confirmé une dernière fois ce dimanche matin, au micro de RTL: la porte-parole de la Manif pour tous ne manifestera pas, se disant la cible de menaces. "Des groupes extrêmes ne veulent pas que je m'exprime", a-t-elle notamment déploré. Pour autant, elle est venue accueillir les manifestants à la gare de Lyon, à Paris, comme,elle le raconte au micro de BFMTV peut de temps avant le début de la manifestation:


10h30 - Départ à 14 heures. Les trois cortèges organisés par la Manif pour tous s'élanceront à 14 heures, de trois points de départ différents: Porte Dauphine, Porte de Saint-Cloud et Austerlitz. Ils convergeront tous vers les Invalides. Le défilé de Civitas partira, lui, à 14h30 du métro Malesherbes pour se diriger vers l'Opéra.


10h - Qui sont les groupes dangereux? Les autorités craignent notamment la présence, en marge des cortèges, de groupuscules d’extrême droite, qui pourraient vouloir en découdre avec les forces de l'ordre et provoquer des débordements. Parmi eux, le Gud ou les Jeunesses nationalistes.


9h45 - Qui sera présent à la manifestation? Alors que les autorités tablent sur la présence de 150.000 à 250.000 manifestants, certains responsables politiques ou associatifs ont annoncé leur participation. BFMTV.com fait le point sur ceux qui se sont d'ores et déjà déclarés "présents".

>> Mariage homo: qui sera à la manifestation?


9h30 - Le PS et l'UMP s'écharpent. La classe politique est divisée sur la tenue de cette nouvelle manifestation. Alors que Jean-François Copé, président de l'UMP, appelle à manifester, soutenu par plusieurs ténors du parti, le gouvernement ne cache pas ses craintes.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé, samedi, que l'opposition "prend une lourde responsabilité en provoquant la radicalisation et la crispation".


9h15 - 4.500 policiers et gendarmes déployés. Un lourd dispositif policier est mobilisé pour encadrer la manifestation.

Vendredi matin, Manuel Valls avait dit son "inquiétude" à l'égard de "groupes radicaux d'extrême droite (qui) veulent venir en nombre pour créer l'affrontement". Samedi, le ministre de l'Intérieur a déconseillé aux "familles avec enfants" de venir.


9h - Les anti-mariage de retour dans la rue. Les opposants au mariage homosexuel descendent à nouveau dans la rue, ce dimanche, pour faire entendre leur contestation. Les quatre défilés prévus seront placés sous haute surveillance policière, les autorités craignant des débordements.

>> Mariage homo: nouvelle journée de manifestation des opposants

Adrienne Sigel et Marc Pédeau