BFMTV

Manifestations: les journalistes "cibles privilégiées" de la police, selon des syndicats

Les journalistes sont devenus des "cibles privilégiées" des forces de l'ordre au cours des manifestations de ces dernières semaines, ont dénoncé vendredi deux syndicats de journalistes et une organisation professionnelle.

Dans un communiqué commun, le SNJ, le SNJ-CGT et la Fédération internationale des journalistes (FIJ) ont demandé à être reçus par le ministre de l'Intérieur, en dénonçant des "agissements indignes d'une démocratie et d'un Etat de droit".

Dans la soirée, l'entourage de Bernard Cazeneuve a assuré que ce dernier était "bien sûr disponible pour recevoir les représentants de la profession".

Les deux syndicats et la FIJ ont estimé dans leur communiqué que "les journalistes sont devenus des cibles privilégiées, pour une partie importante des forces de l'ordre, coupables depuis début mars de nombreuses exactions, dans le cadre des manifestations contre la loi travail".

Ils réagissaient aux incidents survenus la veille à Rennes, où plusieurs journalistes qui couvraient une manifestation, dont un journaliste de France 3 et un photographe indépendant, ont reçu des coups de matraque de la part des policiers. Le Club de la presse de Rennes et de Bretagne a décidé de saisir le Défenseur des droits.

V.R. avec AFP