BFMTV

Madoff : en France, qui a perdu, et combien ?

-

- - -

Les épargnants français auraient perdu 500 millions d'euros dans la fraude Madoff. Mais l'association SOS Petits Porteurs peine à obtenir la liste des fonds touchés.

Hier l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a indiqué qu'il n'était pas en son pouvoir de publier la liste des fonds français concernés par l'affaire Madoff, ce que SOS Petits porteurs lui demandait. L'association de défense des petits actionnaires s'est alors tournée vers Bercy et a demandé à la ministre de l'Economie et des Finances, Christine Lagarde, « de faire le travail que l'AMF ne fait pas », a expliqué Jean-Claude Delarue, secrétaire général de SOS Petits porteurs.

« Dans 6 mois, on saura... » ?

L'AMF a justifié son refus en précisant que « le code monétaire et financier impose aux sociétés de gestion elles-mêmes d'informer les souscripteurs ». « Une réponse assez étrange », selon Jean-Claude Delarue, qui rappelle que « des dizaines de milliers d'épargnants français attendent cette information ». Non sans pessimisme, le secrétaire général de SOS Petits porteurs conclut : « tout ce qu'on sait c'est qu'il faudra sans doute attendre 6 mois pour savoir jusqu'où va l'affaire Madoff. »
D'après l'AMF, une centaine de fonds de placement collectif de droit français sont indirectement concernés par cette escroquerie, à hauteur de 500 millions d'euros. Le Figaro a publié hier l'identité de 10 d'entre eux ; parmi lesquels figure « Elite », un fonds géré par Rotschild & Cie Gestion. Le groupe Caisses d'Epargne a lui annoncé qu'il était exposé à hauteur de 8 millions d'euros.

La rédaction, avec Thomas Lequertier-Bourdin & Co