BFMTV

Les Roms, victimes d'un "véritable système de mise au ban" en France

Les Roms sont victimes d'un "véritable système de mise au ban" en France selon Romeurope (image d'illustration)

Les Roms sont victimes d'un "véritable système de mise au ban" en France selon Romeurope (image d'illustration) - Thomas Samson - AFP

Les Roms font l'objet d'un "véritable système de mise au ban de la société française", que ce soit dans les politiques publiques, qui privilégient "l'expulsion" des campements et bidonvilles, dans les discours et dans l'accès aux droits, a dénoncé mercredi le collectif Romeurope.

"Bannissement": le mot est en couverture du rapport 2015 du Collectif national Droits de l'Homme (CNDH) Romeurope, présenté lors d'une conférence de presse. Il dénonce "une politique systématique d'expulsions" sans solution de relogement, "au mépris" de ces populations.

Environ 450 à 500 bidonvilles en France sont habités par des populations principalement originaires de pays de l'Est, en majorité de Roumanie, souvent désignées comme Roms. En 2014, 13.483 personnes ont été expulsées de 138 bidonvilles en France. Et au moins 8.334 personnes ont été expulsées depuis le début de l'année 2015, précise le collectif.

"Dans une forme extrême d'exclusion, un véritable système de mise au ban de la société française a été construit contre les personnes migrantes, originaires d'Europe de l'Est, vivant en situation de grande précarité dans des bidonvilles, des squats ou autres lieux de survie", dénonce Romeurope.

Plus largement, le rapport pointe également "le caractère systémique du racisme" anti-Rom, dans les "propos de responsables politiques", les médias, "les actes de certains policiers ou de simples citoyens" et "le comportement de certaines administrations".

la rédaction avec AFP