BFMTV

Les mineurs de deux quartiers de Colombes soumis à un couvre-feu 

Mairie de Colombes

Mairie de Colombes - Stefi123 via Wikimedia Creative Commons

Dès ce soir, les mineurs de moins de seize, seuls, ne pourront plus se déplacer dans les quartiers du Petit-Colombes et des Fossés-Saint-Jean, à Colombes (Hauts-de Seine).

Dès ce soir, les mineurs de moins de seize ans n’auront plus le droit de circuler librement dans les quartiers du Petit-Colombes et des Fossés-Saint-Jean de la ville de Colombes (Hauts-de-Seine). En tout cas, ils en ont l'interdiction s'ils ne sont pas accompagnés par un majeur. 

La police approuve

Cette mesure, qui est effective de 22h à 6h du matin, entre en application dès ce 20 octobre, dans la soirée. Elle relève du contenu d’un arrêté municipal pris par la mairie dirigée par Nicole Goueta (Les Républicains). Ce couvre-feu s’appliquera jusqu’au 3 novembre, c’est-à-dire pour toute la durée des vacances scolaires, et pourrait s’étendre, au-delà, aux week-ends. C’est à ces périodes que les jeunes désœuvrés sont les plus nombreux.

Un policier, interrogé sur place par BFMTV, se réjouit de cette mesure: "Les policiers sont toujours en difficulté face à des mineurs parce que les bases légales pour une prise de contact ne sont pas forcément évidentes." S’il est seul passé 22h, la police pourra donc amener le mineur de moins de seize ans au commissariat.

L'application du couvre-feu est problématique

La mesure plaît moins à l’opposition qu’aux forces de l’ordre. Ces élus dénoncent ainsi une stigmatisation des populations des quartiers populaires. Pire, elle pense la mesure "inefficace". Dans Le Parisien, un haut-gradé de la police départementale, détaille les raisons de cette possible inefficacité: "Le couvre-feu présente un intérêt quand il est motivé par un événement particulier et qu’on déploie des forces pour en assurer l’application. Sinon, il n’y a pas de cohérence."

Et le contexte général augure mal d’une implication suffisante de forces de police, très sollicitées par ailleurs, pour faire respecter l’arrêté municipal.

R.V.