BFMTV

La santé et l'environnement à l'honneur au concours Lépine

Le 115e Concours Lépine a mis à l'honneur ce samedi des inventions qui apportent des solutions pour la santé au quotidien et, c'est désormais une tendance affirmée, pour préserver l'environnement.

Pas moins de 556 inventions en tous genres, virtuelles ou non, ont été primées samedi soir en clôture du 115e concours Lépine. En grande majorité, elles touchent à l'environnement ou à la santé, tout comme le prix du président de la République. La récompense la plus prestigieuse et récompensé par un vase en porcelaine de Sèvres, a distingué une application permettant aux personnes souffrant du diabète de suivre de manière plus fiable leur traitement.

L'"Application pour protocoles diabétiques", a été mise au point par Benoit Mirambeau, un directeur de supermarché de 48 ans, dont la mère souffre depuis des années de cette maladie.

"Je suis heureux (…) ça a été une belle aventure familiale", a commenté le lauréat au micro de BFMTV, juste après l'annonce des résultats.

Gérer la bonne dose d'insuline

L'application intègre le protocole de traitement (prescriptions diététiques, activités physiques, taux de glycémie, etc.) transcrit dans le logiciel par le médecin d'un malade. Lorsque celui-ci mesure son taux de glycémie, le logiciel lui indique exactement quelle dose d'insuline il doit s'injecter.

"L'Application pour protocoles diabétiques" mise au point par Benoit Mirambeau.
"L'Application pour protocoles diabétiques" mise au point par Benoit Mirambeau. © BFMTV
"Tout a commencé il a huit mois lorsque ma mère, en vacances chez moi, a fait un malaise à cause d'une hypoglycémie sévère", a raconté Benoit Mirambeau. Ce développeur informatique qui vit à Agen (Lot-et-Garonne) se lance alors le défi de trouver une solution et met au point en quelques mois son logiciel. Outre le suivi du traitement, il insiste sur "le lien" qu'il permet de créer "entre le patient, l'hôpital, les médecins, la famille" des malades.

Désormais, il espère que ce prix, qu'il ne "s'attendai(t) pas du tout à gagner", va lui permettre d'obtenir un agrément pour son invention, qui pourrait potentiellement servir aux plus de 3 millions de Français diabétiques. Et pourquoi pas au-delà. La maladie touche 422 millions d'adultes dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Armoire intelligente, talons interchangeables...

Dans le même registre de la santé, le Grand Prix ou Prix du Sénat, a récompensé l'Ergomeuble, développé par Thierry Gevrey, un inventeur de l'ouest de la France. Plus besoin de se plier en deux pour atteindre un objet ou de grimper sur une chaise, cette grande armoire est dotée d'un mécanisme télécommandé qui permet d'amener le tiroir que l'on veut ouvrir à hauteur d'homme. Une solution ingénieuse pour l'archivage en entreprise, mais aussi pour les personnes en fauteuil roulant.

En se souciant des pieds féminins, le jeune Grégory Guenoun est lui reparti avec le prix Léonard de Vinci pour ses chaussures à talons de hauteur différentes et interchangeables, tandis que le prix coup de cœur de la Chambre de commerce et d'industrie Paris Ile-de-France est revenu à l'application Watchhelp, une montre connectée mise au point par la maman d'un enfant autiste, qui envoie des alertes aux personnes atteintes de troubles cognitifs pour leur rappeler de prendre leur médicament ou toute autre action du quotidien. 

Succès des inventions "vertes"

Comme l'année dernière avec les combustibles issus de résidus agricoles et le collecteur-trieur de bouteilles, gobelet et canettes, les inventions "vertes" ont attiré le jury du Concours Lépine cette année. Le Prix de l'Assemblée nationale a distingué l'association Cévennes Club Car, regroupant 80 jeunes dont des étudiants de l'école des Mines d'Alès (Gard), pour leur prototype de voiture électrique, baptisée e-Hemera.

L'e-Hemera, une voiture électrique créée par 80 jeunes dont des étudiants de l'école des Mines d'Alès.
L'e-Hemera, une voiture électrique créée par 80 jeunes dont des étudiants de l'école des Mines d'Alès. © François Guillot – AFP

Dans la même veine, une éolienne à six pales, une voiture électrique et sans chauffeur, ou encore un compacteur pour déchets ménagers ont remporté l'une des 250 récompenses décernées.

Créée en 1901 par le préfet de la Seine Louis Lépine pour promouvoir l'artisanat, la compétition a servi de tremplin à de nombreux objets de notre quotidien comme le stylo à bille, le fer à repasser vapeur, les lentilles de contact ou l'aspivenin. Le jury du concours prend notamment en compte le caractère innovant des inventions, la possibilité d'un passage rapide en production et leur viabilité économique.

P. P. avec AFP