BFMTV

La Défense dit adieu aux navettes autonomes Navya

Les jugeant trop lentes et pas assez autonome, le groupe public Paris La Défense a choisi de mettre fin à l'expérimentation des navettes deux ans après leur arrivée.

Trop lentes, pas assez autonomes, peu fréquentées, la liste des reproches faites aux navettes de la Défense a eu raison du projet. L'établissement public Paris La Défense a décidé de se débarrasser de son service de navettes deux ans seulement après son lancement par le constructeur français Navya.

"Au terme de l’expérimentation, le bilan global n’est pas satisfaisant. La technologie n’a pas su s’adapter aux mutations de l’environnement urbain et l’objectif de passage en “full autonome” n’a pas abouti. Enfin, la vitesse de circulation de la navette n’a pas réussi à progresser et donc à rendre le service attractif", a assuré Paris La Défense dans un communiqué publié le 12 juillet dernier.

12.000 utilisateurs la dernière année

Les navettes censées transporter 15 personnes en même temps le long du parvis de la Défense, avaient pourtant suscité un fort engouement à leurs débuts en juillet 2017. Pendant les 6 premiers mois d’existence, 30.000 voyageurs les avaient utilisé avec 97% de satisfaction.

Mais le rêve a commencé à prendre fin en décembre 2017, un incident technique entraînant l’arrêt des navettes pendant six mois. À leur retour, leurs limites se sont fait plus visibles. Censées être totalement autonomes, les navettes ont toujours eu besoin d’un opérateur aux commandes. Enfin elles avaient la particularité de se déplacer aussi vite qu’un être humain à pied. Conséquence, seules 12.000 personnes seulement avaient emprunté les navettes ces douze derniers mois.

Guillaume Dussourt