BFMTV

USA: il fonce dans un mur avec sa voiture pour voyager dans le temps

Une figurine de Delorean DMC-12 - Photo d'illustration

Une figurine de Delorean DMC-12 - Photo d'illustration - Anthony Wallace - AFP

Un Américain de 40 ans a tenté de rejouer une scène mythique de la saga "Retour vers le futur". Problème: au lieu de voyager dans le temps, il a été s'encastrer dans la façade d'un établissement du fisc.

Un quatrième volet de la trilogie Retour vers le futur a tragiquement manqué de s’ouvrir à la suite d’une expérience temporelle des plus absurdes. Un Américain de quarante ans a tenté de reproduire ce dimanche une scène de la célèbre trilogie en fonçant avec sa Dodge Challenger dans la façade de d'une rue de Pensacola en Floride, d’après le journal local Pensacola News Journal.

Un voyage dans le temps pour le moins brutal

A la manière du héros de la série, Marty McFly, conduisant une DeLorean DMC-12, l’homme au volant avait lui aussi décidé de traverser l'espace temporel. Un voyage écourté par la collision du véhicule lorsqu'il épouse non sans fracas les façades d’un établissement du fisc doublées de celles d’un magasin de cercueils.

"C’était comme si une bombe avait explosé", a expliqué le responsable d’une des deux boutiques ravagées par l’expérience. "Je suis soulagé, personne n’a été blessé car le magasin était vide mais il y aurait pu avoir des morts." 

Franchir à tout prix le "portail temporel"

Du côté de l’imitateur fantasque de Marty McFly, une enquête a été ouverte par la police de Pensacola révélant qu’au moment des faits, le chauffeur n’était ni sous l’emprise d'alcool ou drogues.

C’est donc pleinement conscient que l’homme a foncé droit dans le mur. Interrogé par les enquêteurs, il a exprimé vouloir effectuer un simple Retour vers le futur avant d’expliquer: "J’étais en train de franchir le portail temporel juste au moment du crash".

Une tentative pour le moins ratée qui vaudra au prévenu une escale au sein d'un hôpital psychiatrique de l'Etat de Floride où il a été pris en charge.

A.-F. Lespiaut