BFMTV

Un "porno soft" tourné dans la mairie d'Asnières?

Les scènes les plus osées du film "Korruption" ont-elles été tournées dans les locaux de la mairie d'Asnières?

Les scènes les plus osées du film "Korruption" ont-elles été tournées dans les locaux de la mairie d'Asnières? - -

Les images de "Korruption", un film tourné par Julien Richard, ancien adjoint à la communication de l'ancienne municipalité, auraient été tournées début avril au sein même de la mairie.

Un porno dans la salle du Conseil? C'est la question qui a agité les élus municipaux d'Asnières, vendredi, rapporte Le Parisien. Le maire UMP Manuel Aeschlimann a ouvert la séance en projetant un extrait de film, du "porno soft" avec des "jeunes femmes assez dénudées". La raison? Les images de Korruption, un film tourné par Julien Richard, ancien adjoint à la communication de l'ancienne municipalité, auraient été tournées début avril au sein même de la mairie, dénonce-t-il avec force.

"On voit des filles en culotte dans la salle des mariages!", s'emporte Manuel Aeschlimann, cité par Métro. "Ce film ne comporte aucune scène pornographique, ce n'est pas un film X", se défend la production via un communiqué sur Facebook. Et, les images de femmes dénudées, qui existent bien, n'ont pas été tournées à la mairie d'Asnières. Mais, Julien Richard, imagine une autre raison au courroux du maire. Le nouvel édile aurait vu une dénonciation déguisée derrière le titre - Korruption - du film, évoque Le Point.

Une plainte pourrait être déposée pour "prise illégale d'intérêt" car les locaux ont été utilisés gratuitement par un ancien membre de la mairie. Et, en attendant la suite, le film manque aujourd'hui de financement et lance un appel sur Facebook...

>> Droit de réponse d Sébastien Pietrasanta<<

Votre article du 30 juin 2014, intitulé "Un porno soft" tourné dans la mairie d'Asnières?" comporte certaines inexactitudes que je souhaite rectifier. D'abord, contrairement à ce qui y est affirmé, le film en cause ne constitue pas, ni de près, ni de loin, une oeuvre à caractère pornographique, ni même un "porno soft". Aucune scène à caractère sexuel n'y a été tournée, a fortiori dans les locaux de la mairie. L'acteur principal de ce film, maire adjoint à la culture de la ville (UMP) de Bois-Colombes, -également comédien dans "Plus belle la Vie" - n'aurait d'ailleurs pas manqué de s'en émouvoir, à juste titre. Par ailleurs, ce film a été réalisé par le biais d'une association loi 1901 à but non lucratif et la loi autorise, contrairement encore à ce que vous affirmez, l'utilisation gracieuse du domaine public pour ces associations. Enfin, je précise que la version du film diffusée lors de la séance du conseil municipal d'Asnières n'est pas la version d'origine. Des scènes y ont été ajoutées et a été remontée par des personnes dont j'ignore l'identité, vraisemblablement dans le but de lui conférer un aspect plus sulfureux, ce que je ne peux que regretter. 

S.A.