BFMTV

Paris: un dromadaire béni à l'église Sainte-Rita

Chaque premier dimanche de novembre, des fidèles parcourent de nombreux kilomètres pour faire bénir leur animal de compagnie à Sainte-Rita.

Chaque premier dimanche de novembre, des fidèles parcourent de nombreux kilomètres pour faire bénir leur animal de compagnie à Sainte-Rita. - Franck Fife -AFP

Comme chaque premier dimanche de novembre depuis 29 ans, Mgr Dominique Philippe, archevêque de l’église catholique gallicane, a béni des animaux dimanche. Des chiens, des chats, un dromadaire, un lama, un furet et un oiseau ont notamment assisté à la messe de l'église Sainte-Rita.

L'église Saint-Rita avait des airs d'Arche de Noé dimanche. Un dromadaire, un lama, un âne, un furet, des chiens, des chats et un oiseau ont en effet assisté à la messe de cette église du 15e arrondissement de Paris, située à deux pas du siège de l'Unesco.

Depuis 29 ans, Mgr Dominique Philippe bénit des animaux le premier dimanche de novembre. "Les autres bénissent à l'extérieur et nous on bénit les animaux à l'intérieur de l'église parce qu'on estime que tout le monde a le droit d'entrer dans l'église et les animaux ont le droit aussi", explique cet archevêque de l’église catholique gallicane.

Le seul lieu de culte en France qui bénit les animaux ne leur est pas ouvert qu'une fois par an. Chaque semaine, de nombreux fidèles parcourent des kilomètres pour assister à l'office du dimanche avec leur animal de compagnie.

La dernière bénédiction des animaux?

L’église néogothique de 720 m2, datant de 1900 et non classée, doit être vendue à un promoteur par l’association cultuelle des Chapelles catholiques et apostoliques, située en Belgique, afin d’être détruite, et laisser la place à de nouveaux logements.

Malgré la mobilisation des fidèles, qui ont déjà réussi à repousser le projet, la menace d'expulsion plane toujours. Un appel aux dons a été lancé, avec lequel la paroisse espère réunir 3,3 millions d'euros pour racheter les murs de l'église.

Dominique Philippe reste malgré tout optimiste: avant de procéder à la bénédiction des animaux, l'ecclésiastique, dans son homélie, a donné rendez-vous à ses fidèles l'année prochaine, rapporte Le Parisien.fr.

K. L.