BFMTV

Le phénomène du "GPS drawing" gagne Paris

Des sportifs s'amusent à orienter leur course pour réussir à dessiner des formes, animaux ou monuments grâce à leur GPS. Cet exercice sportif, baptisé "GPS drawing" demande beaucoup de préparation.

L'automne dernier, la triathlète Marine Leleu est parvenue à dessiner un requin géant dans les rues de Paris, grâce à une application GPS. Ces derniers mois, cette prouesse sportive de 50 km qui a demandé à Marine Leleu 10 heures d'effort, est devenue un phénomène à la mode partout dans le monde, baptisé "GPS drawing".

Le résultat du GPS drawing de Marine Leleu.
Le résultat du GPS drawing de Marine Leleu. © Marine Leleu

Comme Marine Leleu, de nombreux sportifs professionnels ou non se sont saisis d'applications qui permettent d'enregistrer le parcours de leur course sur GPS, avant de poster le résultat sur les réseaux sociaux.

Des défis en groupe

A Paris, certains se lancent désormais ces défis en groupe. Avant d'enfiler ses baskets, le dessin choisi qui deviendra le parcours de la course est tracé en amont. Ce jour-là, Jean-François et son groupe se sont fixés l'objectif de dessiner un voilier, l'emblème de Paris, au cours d'un parcours de 20 km.

"J'utilise Google Earth, qui permet de dessiner des tracés, des parcours, et j'essaye de placer mon dessin. Ensuite je vais le préparer en allant courir pour retenir le dessin, pour voir si c'est faisable. Je fais des petites parties du parcours", explique cet adepte du GPS drawing.

Le voilier, emblème de Paris, représenté en GPS drawing.
Le voilier, emblème de Paris, représenté en GPS drawing. © BFM Paris

Ce coureur arpente ainsi depuis dix ans la capitale. Les rues de Paris ne sont d'ailleurs pas les plus aisées pour ce type d'exercice.

"Paris, ce n'est pas New York, ce n'est pas une grille. Les rues sont un peu biscornues parfois et ça demande une bonne préparation" confie Jean-François.

Ce coureur propose désormais des parcours personnalisables par les participants comme le prénom d'un conjoint "pour peu qu'il soit suffisamment court!".

Des performances sportives

Au bout de deux heures de course, chaque participant peut visualiser l'oeuvre sur son téléphone. Outre l'exercice sportif, l'aspect ludique séduit les participants. "Ça rajoute un petit plus, moi qui prépare le marathon de Paris, j'en profite pour faire mon entraînement du dimanche", sourit un coureur. 

Ce phénomène, qui ne se limite pas à la capitale française, donne lieu à des résultats parfois impressionnants de détails, comme ce GPS drawing représentant la carte de France, qui aura nécessité à son auteur 7h30 de marche pour un tracé de plus de 30 km.

Thibault Cordier, Sarah Wargny avec Carole Blanchard