BFMTV

L'été, saison des tournages à Paris: découvrez l'envers du décor

Pendant l'été, beaucoup de réalisateurs profitent du départ des Parisiens pour investir les rues de Paris. Découvrez l'envers du décor de ces tournages estivaux.

Le 23 août dernier, c'était l'effervescence place du palais Bourbon, fermée à la circulation des voitures et des piétons. Et pour cause! C'est ce jour qu'a débuté le tournage du film Eiffel, un long métrage sur l’histoire secrète de la construction de la dame de fer. Pour réaliser ce film, l’équipe de production a investi l'espace public. Pour la productrice, tourner à Paris était une évidence.

"C’était essentiel pour moi et pour Martin Bourboulon le réalisateur du film de tourner à Paris et c’est cette Tour Eiffel qui est l’emblème de Paris et de l’Île-de-France qui fait notre rayonnement dans le monde entier. Cela aurait été plus économique de délocaliser mais on a tenu bon", assure la productrice du film Vanessa Van Zuylen.

Et si l’équipe a commencé le tournage en été, c'est tout sauf un hasard: "Si nous avions tourné à la rentrée, cela aurait été très difficile de fermer la place aux voitures et aux personnes. On utilise le mois d’août pour tourner en dérangeant le moins possible les riverains", ajoute la productrice alors que l’équipe de tournage compte 2000 figurants.

Des dizaines de tournages disséminés partout en ville

Des grosses et petites productions sont disséminées un peu partout dans la capitale. Il n’est pas rare de croiser ces derniers temps au détour d’une rue une scène de tournage au plus grand bonheur des passants

"On allait visiter Notre Dame et on est tombé sur un tournage, donc on regarde", raconte un touriste. "On voit des belles voitures, c’est tourné en nature, il n’y a pas de fond vert", se félicité un promeneur.

D’autres séquences de films se font à l’abri des regards comme sous les voûtes du Canal Saint-Martin à deux pas de la place de la Bastille : "Nous accueillons le tournage d’une série télé qui s’appelle Police 1900, sur la vie et l’activité de la police au début du siècle", détaille Michel Gomez, délégué général de la mission Cinéma Paris.

Nombreux emplois

Les productions internationales sont de plus en plus nombreuses à tourner dans la capitale ; pour les attirer la région et la ville de Paris ont mis en place des dispositifs comme des plateformes dédiées aux professionnels. Des crédits d’impôts avantageux incitent aussi les réalisateurs à poser leurs caméras en Île-de-France et les résultats sont là.

"On a eu un été avec plus de 1000-1200 jours de tournage et on a un marché mondial de l’image avec de nouveaux acteurs qui fait qu’on a de plus en plus de tournage. On a eu une augmentation de 20 à 30% des tournages par rapport à 2018", se félicite Michel Gomez.

Ces tournages peuvent perturber le quotidien des parisiens mais génèrent de l’emploi notamment pour les techniciens. Chaque année, il y a plus de 5000 jours de tournage dans la ville lumière.

Armandine Castillon et Maimouna Barry, avec Guillaume Dussourt