BFMTV

Hawaï: les cigarettes seront-elles réservées aux centenaires en 2024?

Photo d'illustration de cigrattes prise en 2017 à Koweït

Photo d'illustration de cigrattes prise en 2017 à Koweït - Yasser Al-Zayyat, AFP

Médecin de formation, un député local veut augmenter progressivement l'âge légal pour acheter des cigarettes. Selon lui, cette mesure permettrait à l'archipel américain d'interdire leur vente sur son territoire sans tomber sous le coup de recours en justice du lobby du tabac.

Faudra-t-il être centenaire pour pouvoir fumer à Hawaï en 2024? C'est le voeu d'un député de l'archipel américain qui a soumis au Parlement local une proposition de loi visant à augmenter progressivement l'âge minimum pour acheter du tabac.

Le but de Richard Creagan, élu démocrate, est qu'Hawaï devienne le premier Etat américain à interdire de fait sur son territoire toute vente de cigarettes, "l'invention la plus mortelle de toute l'histoire de l'humanité", selon la proposition de loi qu'il a rédigée.

De 21 ans en 2016, à 100 ans en 2024

"En gros, nous avons des gens qui sont sévèrement dépendants, de mon point de vue réduits en esclavage par une industrie incroyablement néfaste, qui les a faits prisonniers en concevant une cigarette hautement addictive, en sachant pertinemment qu'elle est extrêmement toxique", a déclaré l'élu, médecin de formation, au journal Hawaii Tribune Herald.

En 2016, Hawaï est devenu le premier Etat américain à avoir fait passer de 18 à 21 ans l'âge légal pour acheter des cigarettes, comme pour l'alcool. La proposition de loi de Richard Creagan prévoit de le faire passer à 30 ans en 2020, à 40 ans dès 2021, puis à 50 ans en 2022 et 60 ans en 2023. A partir de 2024, il faudrait avoir au moins 100 ans pour fumer.

Selon le député, cette façon de procéder permettrait à Hawaï d'interdire virtuellement toute vente de cigarettes sur son sol sans tomber sous le coup de recours en justice du lobby du tabac.

"L'Etat est obligé de protéger la santé du public", assure-t-il, alors qu'il reconnaît avoir lui-même fumé pour rester éveillé durant ses gardes d'interne en médecine.

Clémentine Piriou avec AFP