BFMTV

CAFE INSOLITE - A deux doigts de la mort pour avoir checké Facebook

-

- - -

Tout au long de la journée, BFMTV.com sélectionne pour vous les infos les plus croustillantes. Les infos insolites dénichées ce mercredi: les dangers de consulter Facebook en marchant, et une ruse pour échapper aux contrôles radars.

> Elle frôle la mort alors qu'elle consultait son Facebook

"Checker" son Facebook en marchant peut s'avérer dangereux. En Australie, une touriste taïwanaise a failli mourir noyée alors qu'elle ne pouvait s'empêcher de consulter le réseau social depuis son téléphone mobile, rapporte mercredi la version suisse de 20Minutes.

La jeune femme, qui ne savait pas nager, est ainsi tombée du quai St Kilda, lundi soir, dans la baie de Melbourne. Témoins de la scène, des passants ont pu donner l'alerte et permettre aux secours de sauver la demoiselle in extremis.

Interrogé sur les circonstances de l'accident, un agent australien raconte: "Elle était encore dans l'eau, flottant sur le dos, nous disant ne pas savoir nager". En état de choc, la femme avait toujours son mobile en main...

> Il falsifie sa plaque pour échapper aux radars

Zéro pointé. Pour échapper aux contrôles radars, un habitant de Chambon-Feugerolles, dans la Loire, a eu l'idée de de changer les lettres de la plaque d’immatriculation de son véhicule, raconte mercredi Le Progrès.

Ainsi, l'homme âgé de 42 ans a tenté de transformer la lettre "C" de sa plaque en "O" à l'aide d'adhésif de couleur noire. Problème: la lettre "O" n’existe pas dans le système d’immatriculation français pour ne pas la confondre avec le chiffre "0". Interpellé par la police qui s'est aperçu du subterfuge, le Chambonnaire a nié les faits, ne s'expliquant pas l'apparition de ces bandelettes.

> Des cygnes surfeurs

Le surf, un véritable art de vivre en Australie. Tout le monde pratique ce sport... même les oiseaux. Sur cette vidéo, quatre cygnes noirs "prennent des vagues" avec grâce dans l'océan Pacifique, à Gold Coast, ville située à 80 kilomètres au sud-est de Brisbane.

M.G.