BFMTV

INFOGRAPHIES. Quelles différences entre les masques chirurgicaux, ceux en tissu et les FFP?

Infographie sur les masques FFP

Infographie sur les masques FFP - BFMTV

Le Haut Conseil de santé publique change ses recommmandations à cause, notamment, de l'apparition du variant anglais du Covid-19.

Il est temps de ranger les masques en tissus fait main selon le Haut Conseil de Santé publique. Face à la propagation du variant anglais, le HCSP conseille de porter principalement des masques chirurgicaux et des masques en tissu de catégorie 1.

L'instance ne recommande cependant pas d'imiter les autorités sanitaires de Bavière (Allemagne) qui obligent désormais leurs citoyens à porter un masque FFP2 dans les commerces et les transports en communs.

FFP, en tissu, chirurgicaux... Quelles sont les différences entre tous ces types de masques? Sur son site internet, l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) apporte des élements de réponse.

Les masques en tissu: à éviter, sauf s'ils sont certifiés catégorie 1

S'ils ont été très pratiques au début de l'épidémie face à la pénurie de masques, les masques en tissu artisanaux sont désormais à prescrire selon le HCSP. Jean-Paul Stahl, professeur de médecine infectieuse au CHU de Grenoble Alpes, déclarait sur BFMTV que ce type de protection n'était "pas très sérieux en termes de prévention (...) On voit un peu tout et n'importe quoi, y compris des masques fabriqués par la grand-mère sur un coin de tissu qui traîne".

Tous les masques en tissu ne sont cependant pas bons à être rangés. Lundi 18 janvier, sur BFMTV, Didier Lepelletier, coprésident du groupe de travail Covid-19 du HCSP, rappelait que les masques en tissu de catégorie 1 sont "validés par la direction générale des Armées (...) et sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux". Les masques en tissus de catégorie 2, bien qu'homologués par l'Etat eux aussi, "filtrent un petit peu moins bien" et ne sont donc pas recommandés par l'instance.

Les masques FFP : une fausse bonne idée ?

Très efficaces, les masques FFP peuvent-ils être la solution pour lutter contre la propagation du Covid-19? Selon le professeur Jean-Paul Stahl, "imaginer qu'on peut porter un masque FFP2 dans la vie courante me paraît totalement illusoire. (...) Ils filtrent tellement qu'ils entrainent des difficultés respiratoires". Réservés à certains soignants, les FFP2 sont plus difficiles à porter que les masques chirurgicaux classiques et ne sont pas forcément adaptés à toutes les formes de visages.

Deux autres types de FFP existent: les FFP1 et les FFP3. Les premiers sont moins filtrants et principalement utilisés pour lutter contre la poussière. Les troisièmes sont encore plus filtrants que les FFP2 et protège contre les particules très fines comme les fibres d'amiante.

Les masques chirurgicaux: la solution à privilégier selon le HCSP

Même s'ils ne ne protègent pas des très petites particules en suspension dans l'air comme les FFP2, les masques chirurgicaux restent l'option la plus efficace pour le grand public lorsqu'ils sont bien portés selon le HCSP. Le gros inconvénient de ce support reste sa durée de vie: un usage unique de 4h maximum (contre 8 pour les FFP), à retirer dès qu'ils sont humides.

Précisons tout de même que les masques chirurgicaux de type 2R résistent aux éclaboussures, contrairement aux types 1 et 2. Ces derniers sont d'ailleurs plus filtrants que les premiers.

Si le HCSP se permet de faire des recommandations, rien n'oblige le Ministère de la Santé à les appliquer. Comme l'explique le coprésident du groupe de travail Covid-19 du HCSP :

Ce sont des avis qui sont scientifiques et qui ont pour but d'éclairer la prise de décision politique sanitaire.
Louis Tanca Journaliste BFMTV