BFMTV

Incendie dans l'Aude: "l'un des plus gros feux de l'été", selon les pompiers

Les pompiers luttent toujours contre un violent incendie qui a déjà ravagé 900 hectares de pinèdes et broussailles dans l'Aude. Quelque 500 fonctionnaires sont mobilisés.

Ce jeudi après-midi, les pompiers combattent toujours un violent incendie qui a déjà détruit 900 hectares de pinèdes et broussailles dans l'Aude. En début d'après-midi, il ne progressait plus que "très, très lentement" selon les pompiers, qui indique toutefois qu'il s'agit de "l'un des plus gros feux de l'été."

500 pompiers mobilisés

Quelque 500 pompiers sont mobilisés, assistés d'un Dash bombardier d'eau et de quatre Canadair. "D'importants moyens ont été mis en oeuvre", confirme au micro de BFMTV le colonel Jean-Christophe Martini, pompier du SDIS des Bouches-du-Rhône:

"D'important moyens ont été mis en oeuvre de toute l'Occitanie, de la région PACA et de toute la France. La Direction générale avait anticipé le coup de vent et avait prédisposé des colonnes extra-zonales pour nous prêter mains fortes", explique-t-il.

Le durcissement du vent, jusqu'à 50 à 60 km/h est l'une des principales source d'inquiétudes.

"On s'adapte à la météo et à la fragilité de la météo, les départements montent crescendos et adaptent leurs dispositifs", explique le colonel.

Feu libre

Jean-Christophe Martini annonce que "les pompiers du sud de la France affrontent l'un des plus gros feux de l'été pour l'instant." Un incendie d'autant plus difficile qu'il s'agit d'un "feu libre":

"Nous n'arrivons pas à tenir certaines de ses lisières, ce qui arrive souvent lorsque le feu est extrêmement violent. Nous avons alors tendance à l'orienter et à laisser certaines parties libres, à les guider vers des zones plus résistantes au feu, comme les champs de vigne. Cela nous permet d'être davantage actifs. Nous n'arrivons pas à nous mettre vraiment face au feu donc nous tentons de le canaliser afin de le réduire au maximum", détaille Jean-Christophe Martini.

De son côté, la préfecture affiche un "optimisme prudent" concernant l'évolution du feu. Il "n'est pas encore tout à fait maîtrisé mais en voie de stabilisation", et il ne menace aucune zone habitée, a-t-elle indiqué.

E.P avec AFP