BFMTV

Grande, petite, ronde: la Barbie nouvelle génération arrive en rayon

La nouvelle génération de poupées Barbie, avec des modèles plus grands, plus petits ou aux formes plus rondes, est arrivée dans les magasins de jouets français.

C'est une petite révolution dans le monde du jouet. En janvier, la marque Mattel annonçait l'arrivée d'une nouvelle génération de sa poupée Barbie. Les enfants n'auront pas eu à attendre trop longtemps, puisque les nouveaux modèles sont arrivées mercredi dans les magasins de jouets "La Grande Récré" français.

Plus ronde, plus grande ou plus petite

Terminé le modèle unique de la blonde longiligne à l'anatomie irréaliste, l'icône existe désormais en taille plus petite et plus grande, ou bien avec une corpulence plus ronde. Si des poupées aux carnations variées étaient déjà sorties par le passé, il est désormais possible de choisir parmi sept couleurs de peau différentes. Pour Barbie version 2016, le mot d'ordre, c'est la diversité.

"Elles représentent les jeunes filles d'aujourd'hui," explique Coralie Mathieu, vendeuse au magasin "La Grande Récré" de Saint-Lazare, à Paris. "Le but c'est de s'éloigner du stéréotype pour avoir une vision plus large de la beauté."

Dans les rayons du magasin, on peut donc trouver une poupée aux yeux bridées, ou une autre plus grande d'une demi-tête que la version originale, avec des cheveux roux frisés.

Des clients satisfaits

Des changements que les clients, petits et grands, ont l'air d'apprécier. Un papa salue des jouets "à l'image de notre société, du métissage et de ce qu'est le monde". "Comme ça, ça change, c'est pas tout le temps la même Barbie !", renchérit une petite fille.

Du côté des associations féministes, on salue également la démarche.

"Si les petites filles en général, de par le monde, peuvent ne pas s'identifier et penser qu'avoir la peau blanche et les cheveux blonds c'est mieux que d'avoir la peau noire ou jaune, et les cheveux courts, crépus ou raides, c'est plutôt une bonne chose", se réjouit Marie-Noëlle Bas, présidente des Chiennes de garde.

Pour Mattel, cette nouvelle gamme est surtout une opération de sauvetage de la marque Barbie. L'entreprise espère en effet remonter la côte de popularité de la poupée, dont les ventes ont chuté de 20% entre 2012 et 2014.

H. M. avec Marine Scherer et Etienne Grelet