BFMTV

Et le "macho de l'année" est...

L'avocat bordelais Pierre Blazy, en novembre dernier.

L'avocat bordelais Pierre Blazy, en novembre dernier. - -

"Je ne veux pas critiquer, mais vous ne trouverez pas d'avocate de renom, connues comme de grandes pénalistes, ça n'existe pas..." Fin novembre 2012, l'avocat bordelais Pierre Blazy doutait de l'existence de ténors du barreau au féminin. L'association féministe Les Chiennes de garde lui a donc décerné jeudi le titre de "macho de l'année".

C'est devenu une tradition depuis cinq ans: à la veille de la Journée des droits des femmes, l'association féministe Les Chiennes de garde décerne à l'auteur de la plus belle sortie machiste des douze derniers mois le titre de "macho de l'année".

Pour 2013, c'est l'avocat bordelais Pierre Blazy qui a été élevé à cette dignité. Après l'élection de sa consoeur Anne Cadiot-Feidt comme bâtonnière au barreau de Bordeaux, en novembre dernier, il avait exprimé face caméra de ses doutes qu'une femme puisse avoir les "épaules" pour assumer cette fonction.

"Une grande pénaliste, ça n'existe pas"

"Au pénal, il faut avoir les épaules très larges", déclarait ainsi Pierre Blazy à France 3 Aquitaine. "Est-ce qu'une femme a les capacités pour le faire? Je ne veux pas critiquer, mais vous ne trouverez pas d'avocate de renom, connues comme de grandes pénalistes, ça n'existe pas... Est-ce qu'une femme a les capacités pour supporter le poids de toutes ces affaires?", ajoutait-il ensuite.

Un scepticisme qui n'avait pas vraiment été au goût de ses consoeurs en robe noire, et "extrêmement représentatif du sexisme que vivent l'ensemble des femmes à tous les postes de responsabilité dans la vie professionnelle", note jeudi la présidente des Chiennes de garde Marie-Noëlle Bas.

Avec 40% des votes, Pierre Blazy coiffe au poteau l'écrivain et chroniqueur Patrick Besson, qui avait qualifié les ministres Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin respectivement d'"ingénue libertaire" et de "geisha intellectuelle" et qualifié la garde des Sceaux Christiane Taubira de "tanagra guyanais".

Pour compléter le palmarès, le député UMP Lionel Luca se voit attribuer le titre de second dauphin pour avoir exprimé sa préférence pour Rachida Dati sur Fadela Amara "parce qu'elle est moins moche", et son jeu de mot douteux sur la compagne du président: "Valérie Rottweiler, c'est pas sympa pour le chien..."

A LIRE AUSSI:
>> Des avocats manifestent contre les propos sexistes d'un confrère