BFMTV

Parcoursup: dernier jour pour s'inscrire sur la plateforme

L'expectative aux deux bouts de la chaîne pour les participants à Parcoursup.

L'expectative aux deux bouts de la chaîne pour les participants à Parcoursup. - Denis Charlet - AFP

Ce jeudi, les lycéens n'ont plus que quelques heures pour s'inscrire sur la plateforme d'orientation Parcoursup.

Les lycéens de Terminale et les étudiants souhaitant changer d'orientation ont jusqu'à ce jeudi minuit pour s'inscrire sur la plateforme Parcoursup, légèrement amendée après les critiques dont elle fut la cible lors de sa première édition en 2018.

Il sera ensuite trop tard pour émettre des voeux de formation dans l'enseignement supérieur. Comme l'an dernier, les jeunes désirant entamer des études après le bac peuvent inscrire jusqu'à dix voeux, avec possibilité de sous-voeux (jusqu'à 20) pour certaines formations (par exemple un BTS "Métiers de la chimie" dans plusieurs établissements).

Le candidat inscrit ses voeux mais ne les classe pas. C'est la grande différence avec le dispositif précédent, APB, qui obligeait le candidat à décider, plusieurs mois avant le bac, de la formation qu'il plaçait au-dessus des autres, avec la mise en oeuvre de stratégies pas toujours payantes.

Un système de sélection dénoncé par ses opposants

Une fois passée l'échéance de ce jeudi, les élèves de Terminale et étudiants en réorientation ne pourront pas rajouter de voeux mais pourront en revanche en supprimer, jusqu'au 3 avril. 

Pour les voeux, il est recommandé d'en inscrire plusieurs et de ne pas candidater qu'à des filières sélectives (classes prépa, BTS, IUT). L'an dernier, les lycéens en avaient inscrit huit en moyenne

Avec Parcoursup, tous les dossiers peuvent être, en théorie, classés par les universités, y compris pour les filières non sélectives que sont les licences générales. C'est un des points les plus contestés par les opposants à Parcoursup qui dénoncent l'instauration d'un système de sélection.

Anonymisation partielle des dossiers 

Nouveauté de cette année, en réponse aux soupçons de discrimination avancés par des candidats et les syndicats d'étudiants ou d'enseignants opposés à Parcoursup: l'anonymisation des dossiers. 

Le nom, le prénom, l'adresse et l'âge du candidat ne seront pas dévoilés aux formations auxquelles le jeune postule, "dès lors que ces données ne sont pas nécessaires à un examen éclairé du dossier", a récemment annoncé le ministère de l'Enseignement supérieur.

Ainsi, les données ne seront pas anonymisées pour les formations qui proposent un internat, prévoient un entretien ou un concours, ou recrutent par la voie de l'apprentissage. 

Dans tous les cas, le sexe et le lycée d'origine du candidat resteront visibles. Or les détracteurs de la plateforme réclamaient justement le retrait des informations sur le lycée du futur bachelier car ils soupçonnent les formations post-bac de pondérer les notes en fonction de la bonne ou mauvaise réputation de l'établissement.

Près de 14000 formations

Parcoursup regroupe quelque 14000 formations publiques et privées (85% du total des formations). Il a intégré cette année les 350 instituts de formations aux soins infirmiers (Ifsi) et les 150 établissements de formation en travail social (EFTS). En 2020, toutes les formations reconnues par l'Etat auront l'obligation d'être sur la plateforme.

La prochaine échéance est le 3 avril: les candidats devront d'ici cette date confirmer leurs voeux, écrire quelques lignes pour motiver leur projet de formation et compléter leur dossier pour les formations qui le réclament.

Les réponses commenceront à tomber, au fil de l'eau, à partir du 15 mai, et ce jusqu'au 19 juillet pour la phase principale. Elles seront suspendues pendant les épreuves écrites du bac du 17 au 24 juin. La phase complémentaire, ouverte aux candidats qui n'ont essuyé que des refus ou qui changent de voeux, est elle ouverte du 25 juin au 14 septembre.

Clément Boutin avec AFP