BFMTV

Dominique Baudis est mort

Dominique Baudis, ancien Défenseur des droits et ancien maire de Toulouse.

Dominique Baudis, ancien Défenseur des droits et ancien maire de Toulouse. - -

Dominique Baudis, défenseur des droits et ancien maire de Toulouse, est décédé, a-t-on appris ce mercredi.

Dominique Baudis, Défenseur des droits, ancien journaliste de télévision et ancien maire centriste de Toulouse, est mort jeudi matin à l'âge de 66 ans d'un cancer généralisé à l'hôpital du Val-de-grâce à Paris, a-t-on appris auprès de l'institution qu'il dirigeait.

Dominique Baudis, dont le nom reste également associé à la terrible rumeur dont il fut victime en 2003 dans l'affaire Alègre, avait présidé le comité éditorial du Figaro, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) puis l'Institut du monde arabe (IMA) avant de devenir Défenseur des droits, en juin 2011, une fonction nouvellement créée.

Selon nos informations, les obsèques de Dominique Baudis auront lieu en début de semaine prochaine aux Invalides, en présence de François Hollande.

Le traumatisme de l'affaire Patrice Alègre

En 2003, il est mis en cause par des prostituées de la région de Toulouse dans l'affaire du tueur en série Patrice Alègre. Accusé de proxénétisme, viol, meurtre et actes de barbarie, il révèle publiquement cette sordide affaire au journal de TF1. Il ne sera totalement innocenté par la justice qu'en 2005 et racontera son calvaire dans un livre, "Face à la calomnie".

Il ne sera totalement innocenté par la justice qu'en 2005.

Hommages politiques

Le maire de Bordeaux Alain Juppé a été l'un de premiers à réagir au décès de Dominique Baudis. Il a fait part, via son compte Twitter, de sa "stupeur d'apprendre la mort de Dominique Baudis. Un ami. Un maire aimé des Toulousains. Un Défenseur des droits engagé. Tristesse."

Stupeur d'apprendre la mort de Dominique Baudis. Un ami. Un maire aimé des Toulousains. Un Défenseur des droits engagé. Tristesse.
— Alain Juppé (@alainjuppe) April 10, 2014

"Je suis en état de choc et toute la ville de Toulouse aussi", a confié à BFMTV Jean-Luc Moudenc, l'actuel maire UMP de Toulouse. "C'était un homme qui avait de la politique une très haute idée", a aussi indiqué François Bayrou, confiant sur BFMTV sa "très grande tristesse".

"C’est quarante années d’amitiés et de combats politiques qui s’en vont, j’ai rencontré Dominique Baudis au début des années soixante-dix, il a été président des jeunes centristes, on s’est jamais séparés depuis, ni du temps où il avait sa carrière de journaliste, ni du temps où il a exercé ses mandats politiques", a-t-il poursuivi.

D. N. avec AFP