BFMTV

De nouveaux départs de feu dans le Gard

En début de semaine, 500 hectares ont déjà été ravagés par un incendie d'origine criminelle. Ce vendredi, "une dizaine de feux simultanés" ont été constatés près de Générac, annonce les pompiers.

De nouveaux départs de feu mobilisaient vendredi en début d'après-midi les sapeurs-pompiers du Gard près de Générac, quatre jours après un premier incendie qui avait parcouru près de 500 hectares, a-t-on appris auprès des secours.

"On sait plus quoi faire"

En début d'après-midi, selon les pompiers du Gard, le plus important de ces foyers avait déjà parcouru 80 hectares. Ces incendies, "une dizaine de feux simultanés" selon le commandant de pompiers Jacques Pagès, touchent les communes de Beauvoisin et Générac. Des évacuations d'habitants sont en cours, a-t-il ajouté.

Interrogé par BFMTV, le maire de Générac, Guillaume Bertrand fait part de sa colère: "Ca fait six jours qu'on est obligé de gérer, cinq nuits qu'on est sur le terrain avec les pompiers." Et d'ajouter:

"L'urgence c'est de sauver les vies, les élevages, les maisons et l'environnement" alors que "tout est sec, que le vent tourne" et que le feu avance "vite", selon l'édile. "On ne sait plus quoi faire", confie-t-il encore.

Origine criminelle

Mardi, l'incendie qui s'était déjà déclaré dans cette zone était "l'un des incendies les plus violents que nous avons connus depuis le début de la saison estivale", avait déclaré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, arrivé sur place le lendemain.

L'origine de ce sinistre, qui n'avait fait aucune victime, est a priori "criminelle" selon le procureur de Nîmes Eric Maurel qui a précisé que les enquêteurs privilégiaient la thèse de "l'acte volontaire". 

E.P avec AFP