BFMTV

Créteil: ciblés "parce qu'ils sont juifs", estime le frère de la victime

L'agression s'est déroulée dans le quartier du Port, à Créteil.

L'agression s'est déroulée dans le quartier du Port, à Créteil. - Capture Street View

Un couple a été victime lundi d'une agression et d'un viol au domicile des parents de l'un d'eux. Les trois malfaiteurs, armés, ont proféré des insultes antisémites. Le frère de la victime témoigne auprès de BFMTV.com.

Terrible attaque à Créteil, dans le Val-de-Marne. Lundi, aux alentours de treize heures, trois jeunes hommes cagoulés sont entrés par la force au domicile d'une famille de confession juive, où se trouvaient l'un des fils, âgé de 21 ans, et sa petite amie, âgée de 19 ans. Ils sont restés près d'une heure, durant laquelle ils leur ont infligé un véritable calvaire. Les parents étaient à l'extérieur, retenus par un rendez-vous médical. 

Selon une source proche du dossier jointe par BFMTV.com, deux jeunes majeurs ont été interpellés, lundi dans l'après-midi, après avoir été repéré par des policiers à Bonneuil-sur-Marne, et sont actuellement en garde à vue. Connus des services de police, ils devraient être déférés mercredi dans la matinée. Un troisième suspect, qui a pris la fuite lors de l'interpellation, a été arrêté mercredi.

Le petit frère témoigne

Armés d'un pistolet et d'un fusil à canon scié, les trois malfaiteurs ont dès leur arrivée réclamé de l'argent en proférant des insultes antisémites. Selon un proche de la famille, jointe par BFMTV.com, ils étaient à la recherche du petit frère de la victime, qui vit également à cette adresse.

"Le petit frère était vendeur depuis trois ans à Redskins au centre commercial de Créteil (boutique de vêtements très prisée des jeunes, ndlr). Il avait été muté il y a un mois à Paris, mais visiblement des jeunes de sa cité (le quartier du Port, ndlr) l'avaient repéré et l'avaient pris pour un responsable, alors qu'il n'est que vendeur", nous explique-t-on. "Quand les agresseurs ont débarqué chez ses parents, ils ont tout de suite réclamé les caisses du magasin. Ils pensaient qu'il gardait de grosses sommes d'argent de la boutique chez lui... C'est insensé. Il n'a que 20 ans."

Samuel, le petit frère en question, décrit par la responsable du magasin où il travaille comme "très sérieux et sans histoire", a porté plainte avec ses parents. Il s'en explique en exclusivité à BFMTV.com. "Ils sont venus là pour deux raisons: d'abord parce qu'ils pensaient que j'étais gérant de la boutique et que je ramenais les recettes chez moi, ce qui est stupide. Mais aussi parce que nous sommes juifs, et que pour eux, c'est synonyme d'argent", regrette Samuel. "A plusieurs reprises, ils ont lancé des insultes de ce genre, en disant "Ils sont où les vieux juifs?" pour parler de mes parents, ou "Dis-nous où tu caches l'argent, vous, les juifs, vous avez toujours de l'argent". J'aurais pu naître musulman ou chrétien, mais je suis né juif, et je suis fier de ce que je suis. Je n'aurais jamais peur de ces gens-là", lance le jeune homme en colère. 

Pieds et poings liés, scotch sur la bouche

Cette méprise sur le poste de Samuel en boutique n'a pas empêché les jeunes malfaiteurs d'aller plus loin dans l'horreur. Après s'être emparés de divers objets de valeur, dont un iPad, un ordinateur portable et des bijoux, l'un des trois est allé retirer de l'argent non loin avec la carte bancaire des victimes, ligotées dans deux pièces différentes de l'appartement. C'est alors que la jeune fille, terrorisée, a été victime d'attouchements sexuels par l'un de ses agresseurs. Une voisine, alertée par le tapage, a fini par prévenir la police, mais les suspects avaient déjà pris la fuite à leur arrivée.

Samuel, visé en premier lieu par les malfaiteurs, raconte à BFMTV.com le calvaire enduré par ses proches. "Mon frère et sa copine avaient les pieds et les poignets ligotés, et du scotch sur la bouche. Ils les pointaient avec des pistolets. A un moment, ils en ont même posé un sur les genoux de mon frère, qui ne pouvait pas bouger. Ils hurlaient, ils les insultaient, et ils ont tout saccagé dans l'appartement. Tout était détruit, dans chaque pièce." 

Contactée par BFMTV.com, la direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne n'a pas livré plus de précisions pour le moment. Mercredi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a exprimé son "indignation" face à cette agression "dont le caractère antisémite semble avéré".

En mai dernier, dans le même quartier de Créteil, une bagarre avait éclaté entre des jeunes et un père de famille. Des insultes antisémites auraient été proférées à l'encontre du père, mais la justice a conclu cet été à un non-lieu en l'absence d'éléments probants.