BFMTV

Couac du 14 juillet: "l'erreur est humaine", plaide le leader de la Patrouille de France

La Patrouille de France le 14 juillet.

La Patrouille de France le 14 juillet. - Ludovic MARIN / AFP

Le 14 juillet dernier, la Patrouille de France détonait dans le ciel surplombant les Champs-Elysées. L'un de ses appareils, en effet, a dégagé une fumée rouge alors qu'il aurait dû laisser une trace bleue. Ce mercredi soir, le leader de la Patrouille de France a expliqué sur son compte Twitter que "tous" les pilotes étaient responsables de l'erreur, erreur bien "humaine".

A la fin de la pièce qui porte son nom, Cyrano de Bergerac attire l'attention des spectateurs sur son "panache". Samedi dernier, la Patrouille de France aurait peut-être préféré que le public se détourne au contraire du panache de fumée colorée qu'elle dégageait au-dessus des Champs-Elysées lors du traditionnel défilé du 14 juillet. L'un des appareils, qui aurait dû laisser traîner une trace bleue derrière lui, a au contraire libéré un sillon rouge dans le ciel. 

Ce mercredi, le leader de la Patrouille de France a répondu à un tweet lui demandant si le fautif avait perdu son emploi par la suite. L'officier a rétorqué, solidaire: "L'erreur est humaine et nous sommes tous un peu responsables!! Personne n'a perdu son job et tout le monde a reçu une belle leçon d'humilité!"

R.V.