BFMTV

Coronavirus: la rentrée d'un collège reportée dans la Vienne, 4 membres du personnel contaminés

Image d'illustration d'enfants dans un collège

Image d'illustration d'enfants dans un collège - Jeff Pachoud - AFP

Plusieurs membres du personnel d'un collège à Chauvigny ont été testés positifs au Covid-19. La rentrée des élèves est reportée au 27 mai prochain.

Le collège Gérard-Philipe de Chauvigny n'accueillera pas ses élèves de 6e et 5e le 18 mai. Plusieurs membres du personnel de l'établissement scolaire ont été testés positifs au Covid-19 ces derniers jours, a fait savoir le directeur général de l'ARS de Nouvelle-Aquitaine au cours point presse ce samedi.

Une information confirmée par l'Education nationale et le conseil départemental de la Vienne alors que quatre cas de personnes travaillant au sein de l'équipe de direction du collège ont été recensés. 

Selon le quotidien régional La Nouvelle République, un membre du personnel avait dans un premier temps été testé positif au nouveau coronavirus jeudi dernier. Un bilan depuis revu à la hausse par les autorités académiques qui ont annoncé "la mise en quarantaine immédiate de l'ensemble des personnels en contact" soit neuf personnes présentes au cours de cette semaine au collège qui préparait sa rentrée en amont.

Les agents municipaux des écoles de la commune dépistés

Une situation qui a poussé le maire de la commune, Gérard Herbert, à repousser au 27 mai le retour à l'école des élèves de 6e et 5e. Le maire de Chauvigny a néanmoins prévenu que cette rentrée ne se fera que si le tous les agents municipaux travaillant dans les établissement scolaires de la ville seront dépistés.

Une demande acceptée par les autorités sanitaires. Une séance de prélèvements effectuée par le Laboratoire Bio 86 a eu lieu ce samedi après-midi et les résultats sont attendus pour lundi. L'ensemble de l'établissement sera par ailleurs désinfecté d'ici le 27 mai.

Reste que ces cas confirmés au sein du collège ne rassurent pas Julien Dupont, secrétaire départemental 86 du SNES-FSU interrogé par France 3: "Cette situation à Chauvigny laisse penser que les problèmes vont se multiplier", a-t-il craint.

Hugues Garnier