BFMTV

Coronavirus: à Lyon, la maternité Natecia s'adapte à l'épidémie

Si le pays semble au point mort en raison de l'épidémie de coronavirus, les maternités continuent à fonctionner presque normalement. A l'hôpital privé Natecia, on compte en moyenne 8 naissances par jour.

Frédéric et Vanessa auront une raison supplémentaire de se souvenir particulièrement de la naissance de leur premier enfant Jessica. La petite fille est née en pleine épidémie de coronavirus, à la maternité Natecia, dans des conditions un peu à part. 

Les parents confinés

Dans cet hôpital privé, les pères peuvent toujours assister à l'accouchement et ils sont les seuls à être autorisé à rendre visite les jours suivants. Pour cette raison, Frédéric a fait le choix de rester confiné avec sa compagne dans la chambre. 

"Confiné ici ou à la maison, je pense que ma place est plutôt ici. On a une chambre très confortable et c'est plus facile d'être là", raconte le papa. "Certaines personnes nous manque: nos familles, nos amis. On aurait aimé qu'ils viennent nous rendre visite mais ce n'est que partie remise." 

Pour éviter toute contamination au sein de l'hôpital, des règles strictes ont été mises en place, notamment pour les soignants qui portent en permanence du matériel de protection: masques, surblouses, charlotte, etc.

Un parcours de soins à part

Pour les patientes sur le point d'accoucher et soupçonnées d'être atteintes du covid-19, un parcours spécifique a été mis en place.

"On a la salle 8 qui est la salle qu'on a spécifiquement réservé pour les mamans atteintes par le covid-19", détaille Fabien Labeeuw, le directeur de cet hôpital privé. "On a déterminé un circuit complet qui passe de l'entrée, à l'ascenseur puis la salle d'examen, la salle de pré-travail, la salle d'accouchement, voire la salle de césarienne". 

Huit naissances en moyenne chaque jour

Pour assurer le suivi gynécologiques des femmes enceintes, il a aussi fallu s'adapter. Les téléconsultations sont notamment privilégiées, même si elles ne remplacent pas un examen approfondi. 

"Il ne faut pas passer à côté de quelque chose. Pour la téléconsultation, il faut faire des interrogatoires le plus précis possible, et au moindre doute faire venir la patiente", explique la gynécologue-obstétricienne Emmanuelle Denis-Belicard. 

Avec huit accouchements par jour en moyenne, la maternité Natecia continue malgré tout d'avoir un rythme soutenu. Tout le personnel reste mobilisé pour que l'accouchement reste un moment de joie, même si les sourires restent cachés derrière les masques.

Benjamin Rieth