BFMTV

Chérèque : « Que les plus fortunés prêtent à l'Etat »

-

- - -

A quelques heures de la rencontre des syndicats avec Nicolas Sarkozy, le numéro 1 de la CFDT, François Chérèque plaide pour un effort de « solidarité nationale ».

Ce mercredi 25 novembre, Nicolas Sarkozy reçoit les partenaires sociaux, « pour évoquer avec eux les priorités et les modalités de l'emprunt national ». Dans son rapport remis le 19 novembre au Chef de l'Etat, la commission présidée par Michel Rocard et Alain Juppé propose que les 35 milliards d'euros du "grand emprunt" soient utilisés pour favoriser l'innovation - dont 16 milliards pour l'enseignement supérieur et la recherche.

« Comme on a fait pour la sécheresse en 1976 »

Un rapport avec lequel la CFDT est « à peu près d'accord ». Et son Secrétaire général, François Chérèque d'ajouter : « Il fallait le faire. Ça fait 10 ans qu'on a du retard. Mais comment on paye, avec la dette ? Pour moi, il y a 2 solutions : on supprime le bouclier fiscal et on fait une tranche d'imposition supplémentaire pour les revenus A. Ou sur l'emprunt spécifique, on fait comme on a fait pour la sécheresse en 1976 : on propose aux revenus les plus élevés - ceux qui sont dans la tranche d'imposition la plus élevée (40%) et qui bénéficient en particulier du bouclier fiscal -, de prêter de l'argent à l'Etat, qui leur rembourse sans intérêt, pour ne pas qu'ils s'enrichissent. A l'époque, solidarité nationale, il fallait aider les agriculteurs, donc on a fait un emprunt obligatoire pour les plus fortunés. On parle d'identité de la nation, là ce serait les plus fortunés qui font un geste pour améliorer la formation, l'étude de ceux qui ont des difficultés. »

Pour écouter l'intégralité de l'interview de François Chérèque, cliquez ici.

La rédaction-Bourdin & Co