BFMTV

Budget, santé, stationnement: l'un des derniers Conseils de Paris de la mandature s'ouvre aujourd'hui

Anne Hidalgo ouvre aujourd'hui l'avant-dernier Conseil de Paris de l'année. C'est aussi l'un des plus importants avec l'annonce par la majorité du dernier budget de sa mandature. Politique de santé, stationnement des deux roues et animaux sauvages dans les cirques sont également au programme.

L'avant-dernier Conseil de Paris de l'année s'ouvre ce mardi jusqu'à ce vendredi avec une pause ce mercredi 13 novembre pour les commémorations des attentats de Paris de 2015. 332 projets sont prévus à l'ordre du jour. 

Anne Hidalgo très attendue sur la dette de la ville

Au programme, le dernier débat sur le budget de 2020 et la dette de Paris, qui devrait être en baisse de 40 millions d'euros, une première depuis 2003. Un chiffre infime pour l'opposition, comparé aux 6 milliards de dette de la capitale et aux 10 milliards d'euros investis depuis 2014 par Anne Hidalgo

Réduction des inégalités en matière de santé

La politique de santé de la ville sera également à l'ordre du jour. L'exécutif souhaite s'attarder sur la réduction des inégalités d'accès aux soins dans la capitale.

"Nous voulons que la ville soit pilote sur les questions de santé pour avoir une politique de santé publique qui prenne en charge tout le monde", justifie Anne Souyris, adjointe à la maire de Paris chargée de la Santé.

L'opposition souhaite aller plus loin. Le groupe Les Républicains et Indépendants demandent l'ouverture d'un centre de santé dans chaque arrondissement ouvert 7 jours sur 7. Les Radicaux de Gauche souhaitent eux mettre en place une mutuelle parisienne, une proposition déjà votée en 2016 qui n'avait pas eu de suite. 

Stationnements payants pour les deux roues

La question des stationnements payants pour les deux roues devrait également être abordée. Pierre-Yves Bournazel, député de la 18è circonscription de Paris devrait présenter une délibération cette semaine.

Interdiction des animaux sauvages dans les cirques

Le Conseil de Paris devrait également voter en faveur d'une interdiction des animaux sauvages dans les cirques. Ceux-ci ne pourront plus en exploiter à partir de 2022. Une mesure qui devrait concerner les cirques Boremann, Bouglione, Pinder et Arlette Gruss. 

"La proposition de la Ville est d’arrêter ces numéros à horizon de trois ans en contrepartie d’aides financières.", détaille la mairie de Paris. 
Alexandra Jaegy