BFMTV

Béziers: des migrants nettoient la ville et irritent Robert Ménard

Pour se faire accepter par le voisinage, des réfugiés syriens ont décidé de montrer leur bonne volonté en nettoyant les abords de leur quartier de Béziers, dans l'Hérault. Leur initiative laisse insensible Robert Ménard, le maire de la ville soutenu par le Front national.

Peu importe l'importance de la crise migratoire à laquelle l'Europe est confrontée, Robert Ménard persiste: il refuse d'accueillir des Syriens pris en charge par des associations dans sa ville. Le maire de Béziers leur reproche d'avoir pris possession de logements illégalement. Dans ce climat de tension, les réfugiés ont décidé de montrer leur bonne volonté, en nettoyant les abords de leur quartier d'accueil. Reportage.

Peur d'être accusés à tort

Dimanche dernier à Béziers, dans le quartier populaire de La Devèze, c'était opération nettoyage. Dans les jardins des immeubles, plus de papier par terre, plus un encombrant qui traîne. Et pour cause, des réfugiés syriens ont sorti les gants et les sacs poubelles. Un moyen pour eux de chercher à gagner la confiance et la bienveillance des riverains:

"On avait peur qu’on nous accuse à tort d’avoir sali les abords des immeubles", explique Fadi, 27 ans.

"Ici on est en sécurité, nous sommes bien accueillis par la population, ils viennent nous aider", témoigne Houssam, 28 ans.

Pas de réfugiés même avec un balai

Mais pour le maire de Béziers, Robert Ménard, ce signe de bonne volonté n’y change rien. Selon lui, l’occupation des appartements de La Devèze n’a aucune légitimité. Les migrants qui s’y trouvent seraient même instrumentalisés.

"Il y a de vrais réfugiés, avec des centres pour les accueillir, les autres sont des squatteurs, et les squatteurs, je n’en veux pas. Même s’ils balaient devant leur porte", martèle l'élu soutenu par le FN.

Du côté des associations, on se défend de toute manipulation. "Ils ont pris l’initiative seuls de nettoyer les lieux", assure Omar Khatiri, militant associatif. Ces Syriens seraient en attente de solutions de logement fournies par l'Etat. Depuis, leur présence est tolérée.

Entre la mairie et les bénévoles, les relations continuent de s’envenimer. Ces derniers veulent organiser une manifestation contre le racisme le week-end prochain, dans la ville de Béziers.

M.G. avec Alexis Cuvillier et François Resbeut