BFMTV

Beaumont-sur-Oise: la famille d'Adama Traoré demande une contre-expertise médicale

La nuit de jeudi à vendredi a été plus calme dans le Val-d'Oise, alors que l'autopsie pratiquée sur le corps d'Adama Traoré suite à son décès lors de son arrestation a écarté la responsabilité des forces de l'ordre.

L'autopsie ne convainc ni la famille d'Adama Traoré, ni ses soutiens. A Beaumont-sur-Oise, de nouvelles violences ont émaillé la nuit, au cours de laquelle plusieurs véhicules, mais aussi plusieurs bâtiments communaux ont été vandalisés.

Au coeur des tensions, la mort d'Adama Traoré, 24 ans, lors de son arrestation par la gendarmerie le 19 juillet. Jeudi, l'autopsie ordonnée par le procureur de la République n'a révélé "aucune trace de violences", mais a mis en évidence que le jeune homme souffrait d'une "infection très grave", "touchant plusieurs organes". 

Une marche blanche organisée

Interrogée par BFMTV, la soeur de la victime, Mama Traoré, s'est montrée méfiante quant aux résultats de l'autopsie: 

"Une heure avant il faisait du vélo, la veille il faisait du foot avec des copains... Pour quelqu'un qui était gravement malade, gravement infecté, voilà. Je trouve ça bizarre" explique la jeune femme.

Convaincue que la mort d'Adama a été causée par les forces de l'ordre, sa famille a annoncé qu'elle allait demander une contre-expertise médico-légale. Plusieurs témoignages, dont celui du frère d'Adama, présent au moment de l'interpellation, affirment avoir vu les gendarmes frapper violemment le jeune homme.

En attendant cette contre-expertise, la famille Traoré a appelé à la fin des violences et organise une marche blanche vendredi, à 17h, à Beaumont-sur-Oise.

P.A.