BFMTV

Aubervilliers: cibles de violences, la communauté chinoise dans la rue

La communauté chinoise d'Aubervilliers a manifesté ce dimanche après l'agression mortelle d'un couturier. Ils dénoncent un climat de violences récurrentes et appellent les autorités à agir.

"On ne le supporte plus, presque chaque jour on a des agressions", assure une manifestante à BFMTV. Ce dimanche, des membres de la communauté chinoise d'Aubervilliers se sont réunis après l'agression mortelle d'un cuisinier, le 12 août dernier.

105 actes de violence en 8 mois

En dehors de l'hommage, le rassemblement a aussi pour but de dénoncer l'augmentation des violences subies par les Chinois dans cette ville de Seine-Saint-Denis. Entre janvier et août, le nombre d'agressions contre cette communauté a triplé, avec 105 actes de violence recensés. 

Les vols sont nombreux, comme l'explique une jeune femme : 

"On ne le supporte plus, presque chaque jour on a eu des agressions, des vols. Chaque année je perds un portable, presque tous mes amis ont eu l'expérience de s'être fait voler et agresser". 

La communauté s'organise

Pour éviter ces agressions, ils réclament une réponse des forces des forces de l'ordre, avec "plus d'effectifs et des patrouilles régulières", explique un participant à la manifestation. Des mesures concrètes sont attendues pour stopper des violences basées sur le racisme et les préjugés.

Une pétition en ligne demandant des mesures à François Hollande contre le racisme anti-asiatique a déjà recueilli 12.000 signatures.

En attendant, la communauté s'organise de son côté, via l'application WeChat. Hua Kin, qui gère un groupe de discussion sur le logiciel, explique: 

"Il y a 500 personnes en ligne, lorsque quelqu'un appelle, on connaît tout le monde ici, qu'il y a urgence, qu'il est attaqué, on appelle directement la police".

Lui aussi appelle à une réponse de la police et espère que la police va "arrêter les voyous". La maire PCF d'Aubervilliers dénonçait quant à elle "un ciblage raciste" de ces agressions. Une position partagée par la communauté chinoise.
M.L.