BFMTV

Après la manifestation de samedi, les commerces de Saint-Lazare pansent leurs plaies

Après les dégradations subies samedi, les commerçants du quartier Saint-Lazare s'inquiètent de voir leurs chiffres d'affaires chuter et en appellent au soutien de l'État.

L’heure est aux réparations ce lundi. Depuis le début de la journée, les commerçants du quartier Saint-Lazare à Paris (9e arrondissement) impactés par les violences en marge de la manifestation des gilets jaunes tentent de remettre leurs boutiques en état. Un nettoyage qui risque toutefois de prendre du temps.

"Rien que pour les vitrines, il faut, pour sécuriser, remplacer les verres par du bois. Ça ne prend pas une journée mais plus que ça", explique Daoud, employé d’une miroiterie.

Pour ces commerçants, les événements de samedi sont lourds de conséquences. En plus des dégâts matériels, beaucoup ont vu leur chiffre d’affaires chuter: "Nous faisons dix milles euros par jour le samedi en général. J’ai fait 210 euros ce samedi. Comment rattraper?", s’inquiète Kone, gérant d’un magasin de vêtements.

Les commerçants demandent l'aide de l'État 

Après quatre samedis noirs, les plus petits commerçants se demandent s’il sera possible de remonter la pente et en appellent au soutien l’État. "Je n’ai pas les moyens vu ma trésorerie d’avoir un écart aussi énorme. […] Donc oui, on attend quelque chose de concret", confie Dominique, commerçante.

Les commerçants de Saint-Lazare comptent également sur la solidarité des clients et les appellent à venir faire leurs courses de Noël chez eux plutôt que sur internet.

Élodie Messager avec Paul Louis