BFMTV

Une étude s'inquiète des quantités de microplastiques ingérés par les bébés nourris au biberon

Un bébé biberonné (photo d'illustration)

Un bébé biberonné (photo d'illustration) - -

Des scientifiques affirment que des millions de ces particules peuvent potentiellement être ingérées par les nourrissons.

Les enseignements de cette étude publiée dans Nature sont édifiants. Selon les résultats de ces travaux entrepris par des scientifiques du Trinity College de Dublin, en Irlande, les bébés nourris au biberon ingèrent de manière quotidienne des millions de microplastiques. Selon la définition de l'Anses, ces particules de plastique peuvent mesurer entre 5 millimètres et quelques centaines de nanomètres et sont ainsi être ingérées.

Libération des particules à haute chaleur

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs se sont intéressés aux biberons composés de polypropylène, qui correspondent à près de 82% du marché mondial, souligne un article du Guardian. En réalité, c'est au moment du processus de stérilisation du biberon, qui se fait à haute température (95 degrés), que la formation de ces microplastiques se fait.

Comme le rappelle l'étude, les microplastiques sont déjà bien connus du monde scientifique pour leur contamination d'autres aliments. Toutefois, ces travaux rappellent qu'ici, l'exposition est des milliers de fois plus élevée qu'en moyenne. Leurs impacts sur la santé restent toutefois flous et les observations prouvent que la plupart des particules sont excrétées.

Des études supplémentaires sont nécessaires afin de savoir combien de particules sont absorbées et terminent leur course dans le système digestif et la circulation sanguine des bébés.

La France concernée

Interrogé par le média britannique, le professeur John Boland du Trinity College s'est dit "absolument stupéfait" par ces conclusions.

"Nous devons commencer à faire des études pour comprendre les conséquences. Nous travaillons déjà avec des collègues pour voir sur quels aspects du système immunitaire ces particules commencent influent", a-t-il ajouté.

En pièce jointe de cette étude, les chercheurs ont également mis à disposition des données dans lesquelles il est reporté quels pays étaient les plus enclins à être touchés par ce phénomène. Ainsi, la France se trouve dans les premières positions, en compagnie des Pays-Bas et de la Belgique, en raison d'un faible taux d'allaitement et, de fait, une utilisation plus accrue des biberons.

Une étude s'inquiète des quantités de microplastiques ingérés par les bébés nourris au biberon
Une étude s'inquiète des quantités de microplastiques ingérés par les bébés nourris au biberon © Nature.com

Afin d'éviter tous risques, il est conseillé d'opérer une étape de lavage supplémentaire entre la stérilisation et la préparation du biberon afin de faire disparaître un maximum de particules. Une autre solution pourrait être l'utilisation de biberons en verre.

https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV